La neige s’est transformée en pluie à Trois-Rivières.
La neige s’est transformée en pluie à Trois-Rivières.

Une première bordée de neige sur la région

Audrey Tremblay
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste
La Tuque — Les citoyens se sont réveillés avec un décor hivernal, lundi matin, alors que quelques centimètres de neige se sont abattus sur la région. Les accumulations ont varié d’un bout à l’autre de la région entre 9 et 15 centimètres.

C’est au nord que les citoyens ont pelleté la plus grande quantité de neige, alors que la Haute-Mauricie a reçu une quinzaine de centimètres. À Shawinigan, il est tombé entre 10 et 15 centimètres selon les secteurs et un peu moins de 10 centimètres à Trois-Rivières.

«D’avoir une dizaine de centimètres n’a rien d’exceptionnel (à ce temps-ci de l’année)», affirme Alexandre Parent, météorologue chez Environnement Canada.

La région reçoit habituellement entre 20 et 30 centimètres de neige durant le mois de novembre. À Trois-Rivières, à la fin du mois il reste en moyenne une couverture de 7 centimètres de neige au sol.

«Il ne restera possiblement pas ça à la fin du mois. Il restera probablement uniquement une trace. On risque même de demeurer sous ce que l’on a en moyenne pour un mois de novembre en termes d’accumulation et de neige au sol», note M. Parent.

Entre 9 et 15 centimètres de neige sont tombés dans la région lundi.

Selon ce dernier, il y a peu de chance que la neige du début de semaine soit là pour rester dans le secteur de Trois-Rivières, mais c’est possible dans les secteurs plus au nord.

Au ministère des Transports (MTQ), c’était un coup d’envoi pour cette première bordée significative. Les 150 camions du MTQ ont été déployés sur le terrain dès dimanche.

«Les équipes du ministère étaient à pied d’œuvre avant le début des précipitations dimanche soir. Elles ont travaillé toute la nuit et fait leur parcours en continu pour limiter les accumulations de neige. Il y a eu par la suite les activités d’épandage de fondant», confirme Roxanne Pellerin, porte-parole régionale du MTQ.

«C’est une expertise qu’on a au ministère. Ça revient chaque année et on est toujours très prêt. Il y a une certaine fébrilité avant la première tempête, c’est certain, mais il y a toute une préparation de fait en amont. C’est important de mentionner que chaque tempête est différente. C’est complexe l’entretien hivernal parce qu’on travaille avec de l’anticipation et des prévisions. Il faut s’adapter très rapidement sur le terrain surtout dans une tempête comme celle-ci où ça peut changer de neige à eau à pluie verglaçante», ajoute-t-elle.

Le MTQ entretient plus de 3000 kilomètres de route en Mauricie et au Centre-du-Québec. Près de 30 millions de dollars sont dépensés annuellement pour l’entretien hivernal.

Les citoyens auront une semaine de répit au niveau des précipitations selon Environnement Canada, mais ils devront conjuguer avec des températures plus froides pouvant aller jusqu’à -12 mardi. Par ailleurs, le mercure sera à la hausse à compter du milieu de semaine. Vendredi, les experts prévoient même une température de 7 degrés partout dans la région.

«Ce sera surtout un mode d’averse, des précipitations de façon intermittente, mais il n’y aura pas vraiment d’accumulation. Ce sera une semaine assez tranquille, même en incluant le prochain week-end. Le prochain système d’importance à surveiller semble être probablement pour le début de la semaine prochaine», a conclu Alexandre Parent, météorologue chez Environnement Canada.