Geneviève Dubois

Une première au Québec

TROIS-RIVIÈRES — À l’approche des élections du 1er octobre, la Table des MRC du Centre-du-Québec convie les candidats des quatre partis politiques à une assemblée afin de connaître leurs engagements.

Pour la première fois au Québec, les élus municipaux ont décidé d’interpeller directement les candidats pour connaître leurs intentions dans certains secteurs considérés plus problématiques. Cette assemblée aura lieu le 28 août prochain à Drummondville en présence des élus de la Table des MRC du Centre-du-Québec mais aussi de leurs partenaires des milieux économiques et communautaires.

«L’idée n’est pas de coincer les candidats mais de connaître leurs propositions. Nous souhaitons que notre région soit reconnue à sa juste valeur. Nous ne sommes pas là pour apporter des solutions mais pour les questionner», a précisé Geneviève Dubois, mairesse de Nicolet et préfète de la MRC Nicolet-Yamaska.

Cette dernière rappelle que le Centre-du-Québec est défavorisé par rapport à d’autres régions, notamment en ce qui concerne la présence de l’État qui est la plus faible au Québec. Elle soutient que seuls quatre ministères y ont une direction, les autres étant gérés depuis Trois-Rivières, Montréal et Longueuil. Cette faible présence se manifeste aussi par les fermetures de bureaux locaux, des réductions de postes et des investissements moins importants. «Le programme québécois des infrastructures prévoit consacrer 2,364 milliards $ en Mauricie d’ici 2028 alors que le Centre-du-Québec devra se contenter de 1,431 milliard $ pour une population et un territoire habité comparables. Presque un milliard ou 40 % de moins en dix ans!», a-t-elle noté.

La santé se retrouve également au cœur des préoccupations. D’une part, le Centre-du-Québec n’est pas reconnu comme une région sociosanitaire. Les élus se soucient donc du respect des corridors de services, de la dénaturation des institutions, de la perte d’expertise et de la pression sur les malades et ceux qui les soutiennent.

À cela, il faut ajouter une inquiétude pour les services communautaires. On déplore en effet que le Centre-du-Québec reçoive moins en financement par personne que d’autres régions comparables; l’écart pouvant même dépasser les 25 %.

Ce sont ces problématiques qui feront l’objet d’un débat entre les candidats. À ce jour, la Table des MRC du Centre-du-Québec, qui réunit cinq MRC et les 79 municipalités du territoire, s’attend à accueillir plus de 200 personnes au cours de cette assemblée. Les quatre partis politiques ont confirmé leur présence. Une fois les élections passées, la Table des MRC promet de faire un suivi auprès des candidats qui seront élus afin d’assurer le respect de leurs engagements envers le Centre-du-Québec.