Les promoteurs du projet L’Adresse sur le fleuve envisagent en effet de construire une piscine intérieure de 25 mètres de long sur l’avenue des Draveurs et ce, dès le printemps prochain.
Les promoteurs du projet L’Adresse sur le fleuve envisagent en effet de construire une piscine intérieure de 25 mètres de long sur l’avenue des Draveurs et ce, dès le printemps prochain.

Une piscine intérieure à Trois-Rivières sur Saint-Laurent?

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — La solution au problème de disponibilité de plages horaires des piscines sur le territoire de Trois-Rivières passerait-elle par le site de Trois-Rivières sur Saint-Laurent ? Les promoteurs du projet L’Adresse sur le fleuve envisagent en effet de construire une piscine intérieure de 25 mètres de long sur l’avenue des Draveurs et ce, dès le printemps prochain.

Or, pour voir le projet se concrétiser, la Société Trimco, qui gère le développement résidentiel et commercial de L’Adresse sur le fleuve, est à la recherche d’un opérateur qui serait intéressé à opérer cette piscine. Et alors que plusieurs citoyens ont réclamé, au cours des dernières semaines, que la Ville de Trois-Rivières choisisse d’aller de l’avant avec la construction d’une piscine municipale intérieure, on comprend que des discussions sont entamées avec la Ville afin de sonder son intérêt à gérer cette installation sportive.

Selon Guy Boutin, directeur du développement et des acquisitions chez Trimco, un immeuble commercial doit commencer à lever de terre dès le printemps sur l’avenue des Draveurs. D’ajouter une piscine à ce complexe commercial serait un projet tout à fait réalisable.

«De bâtir une piscine seule avec un bâtiment neuf uniquement construit pour ça, ce n’est pas très intéressant dans le contexte. Par contre, à l’intérieur d’un immeuble commercial qui comprend déjà d’autres locaux, ça devient tout à fait réalisable. De notre côté, nous avons suivi l’actualité de Trois-Rivières et avons constaté que c’est un besoin dans la population, que plusieurs personnes réclament une piscine. Nous nous sommes dit que ça pourrait être intéressant», explique M. Boutin, qui rappelle que Trimco a déjà développé un complexe semblable du côté de Saguenay.

La piscine, selon les projets provisoires, aurait une longueur de 25 mètres et au moins quatre corridors, soutient Guy Boutin, un format intéressant pour les amateurs de natation, mais qui demeure réaliste pour un promoteur qui ne souhaite pas s’engager dans les frais de construction d’une piscine de dimension olympique, soit le double de la longueur.

«On le vit à Saguenay, la demande est là, et nous ne sommes pas inquiets que nous allons trouver des gens qui pourraient être intéressés à assumer la gestion à Trois-Rivières. Nous serions peut-être prêts à assumer la première ou la deuxième année, mais l’objectif serait de construire la piscine et que quelqu’un en assume les opérations. On espère grandement que quelqu’un se manifeste», mentionne Guy Boutin.

Selon lui, en plus de représenter un plus pour les Trifluviens qui réclament la disponibilité d’une piscine intérieure de dimension intéressante, Guy Boutin est d’avis que cet ajout représenterait une valeur supplémentaire pour les résidents qui possèdent déjà un condo à Trois-Rivières sur Saint-Laurent. «C’est une valeur ajoutée pour ceux qui ont déjà choisi de vivre à cet endroit. Avec la marina qui est en train de se construire, l’hôtel qu’on va construire, les commerces qui s’en viennent, ça devient un secteur très actif et ça donne encore plus de crédibilité au projet», croit-il.

À la Ville de Trois-Rivières, on confirme qu’il y a eu des contacts avec les dirigeants de la Société Trimco à ce sujet, mais on en est encore à étudier le projet, signale le maire Jean Lamarche.

«Il y a eu des approches, en effet. Nous devons présentement regarder ce qui se fait ailleurs, dans les autres villes. Quels sont les modèles qui fonctionnent bien et qui sont avantageux pour nous? On étudie le tout», signale M. Lamarche, précisant que la Ville a évidemment entendu les nombreuses revendications de plusieurs citoyens réclamant que la Ville puisse offrir ce genre de service à sa population, spécialement depuis la fermeture pour rénovations de la piscine du Centre de l’activité physique et sportive de l’UQTR.