Le résident du Centre d’hébergement Cloutier-du-Rivage, Jean Brousseau, a eu un coup de coeur pour cette photographie du pont Laviolette. Il est entouré de Luc Galvani, directeur général de la Commission scolaire Chemin-du-Roy, Michel Gagnon, enseignant en photographie, Sébastien Rouleau, directeur adjoint au programme soutien à l’autonomie de la personne âgée - Hébergement Rive-Nord au CIUSSS-MCQ ainsi que Manon Doucet, chef de l’hébergement au Centre d’hébergement Cloutier-du Rivage.

Une photo pour une étincelle de bonheur

Trois-Rivières — Les murs du Centre d’hébergement Cloutier-du Rivage du secteur Cap-de-la-Madeleine s’animeront désormais d’art et d’histoire grâce à seize photographies d’étudiants du Centre de formation professionnelle (CFP) Bel-Avenir. Le projet «Pour un monde meilleur en images», qui en est cette année à sa huitième édition, s’est transporté mardi entre les murs de ce CHSLD, au grand bonheur des résidents.

L’initiative est née en 2010, alors que l’enseignant du département de photographie du CFP Bel-Avenir, Michel Gagnon, accompagnait son fils à l’hôpital pour des traitements médicaux. «Les heures sont longues parfois dans les établissements de santé, et je me suis demandé de quelle façon on pouvait égayer l’environnement, tant pour les patients que pour ceux qui les visitent», résume le professeur, qui a vite trouvé une oreille attentive de la part de la Fondation régionale pour la santé de Trois-Rivières.

Le partenariat entre les deux organisations a ainsi vu le jour. Depuis ce temps, pas moins de 115 photographies produites par les étudiants de Bel-Avenir ont trouvé leur place au pavillon Sainte-Marie ou dans l’un ou l’autre des établissements de soins de longue durée de Trois-Rivières.

Une telle initiative n’apporte que du positif aux résidents qui, à travers ces photographies, auront souvent la chance de revivre des souvenirs, se remémorer des moments de leur histoire et pouvoir aussi en discuter avec les familles, indique Sébastien Rouleau, directeur adjoint au programme soutien à l’autonomie de la personne âgée - Hébergement Rive-Nord au CIUSSS Mauricie et Centre-du-Québec. «Une simple photo pour un photographe devient une fenêtre incroyable pour un résident et sa famille afin de se reconnecter sur leur monde et leur histoire», fait-il remarquer.

C’est d’ailleurs ce qui est arrivé à l’une des résidentes présente lors de la conférence de presse, lorsqu’elle a vu l’une des photos où l’on reconnaît le pont du chapelet, au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap. «Je crois que c’est celle-là ma préférée. J’allais toujours me promener là avec mes filles. Nous allions dans les jardins, à la Neuvaine aussi. Ce sont de beaux souvenirs», a-t-elle laissé entendre.

Les étudiants ayant participé au projet y voyaient eux aussi une occasion en or de pouvoir apporter un peu de magie aux résidents. C’est le cas de Rémi Boissonneault qui, avant d’entamer des études en photographie, avait lui-même travaillé dans une résidence de personnes âgées. «Je discutait souvent avec les résidents et je me suis fait de bons amis. Leur bien-être est important pour moi. Je suis content qu’ils trouvent mes images belles et j’espère que ça va leur apporter un petit peu de rêve, une petite étincelle», a-t-il confié.

Il faut dire que le projet avait grandement suscité l’enthousiasme chez ces étudiants, étant donné que l’appel initial pour soumettre une photographie pour ce projet cette année a permis de recevoir 180 photographies. De ce nombre, seize ont été choisies pour orner les murs du CHSLD. «C’est une véritable étincelle de bonheur pour nos résidents», a souligné Manon Doucet, chef de l’hébergement au Centre d’hébergement Cloutier-du Rivage.

Pour sa part, le directeur général de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy, Luc Galvani, a tenu à souligner l’engagement, a créativité et la sensibilité des étudiants qui ont pris part au projet, qui les emmène bien au-delà de la démarche pédagogique, mais qui s’inscrit dans une volonté de partenariat socio-communautaire avec le milieu.