Frédéric Dion

Une pause pour mieux continuer

Quand je suis arrivé au camp de chasse et que j'ai arrêté là, j'étais très fatigué et exténué. J'ai pris deux jours de repos et je suis encore à ce camp. J'ai repris des forces. Il y avait un peu de nourriture que j'ai mangée et j'ai complété ça avec un écureuil et des bleuets. Je me suis vraiment reposé et j'ai refait des forces.
J'ai pris la journée pour fabriquer une pagaie avec de l'épinette. J'ai aussi pris de la corde que j'avais dans mon équipement. C'est une pagaie qui est plus légère et qui va être plus efficace.
En plus de me reposer, j'ai donc amélioré mon équipement pendant cette pause. La santé, ça va très bien. Mon pouls est redevenu normal. Ça fait sept jours que je n'ai pas vu d'êtres humains. Dans mon matériel, j'ai un dessin que ma fille m'avait fait et je l'ai regardé. C'est le temps que je sorte. Je m'ennuie de ma famille. Demain matin (aujourd'hui), je vais repartir à la première heure.
Je sais qu'il va y avoir une grosse chute sur mon chemin. Je l'entends d'ici. Ça veut dire qu'il va y avoir au moins un portage et des rapides. J'ai hâte de voir ce dont la rivière va avoir l'air. Aujourd'hui, il a mouillé sans arrêt et je ne sais pas comment va être le niveau de l'eau. Les rapides vont peut-être être plus difficiles à franchir. J'aurais la moitié du chemin de fait selon la carte que j'ai trouvée au camp et je crois qu'il me reste entre trois et cinq jours. Mais quand je vais repartir du camp, je ne vais absolument rien apporter avec moi de ce que j'ai trouvé ici. Je continue l'aventure comme je l'ai commencée.
C'est une aventure que j'ai choisie. Je pense que je ne suis pas allé au bout de ce que je voulais au niveau de la survie en forêt. C'était une belle pause, mais là je suis prêt à reprendre pour la deuxième partie et pour terminer l'aventure.
Propos recueillis par Marie-Pier Cloutier