De gauche à droite, à l’arrière: Lucie Hamel, directrice adjointe des études, Guy Dumais, directeur général, Gilles Lamy, président de Vision entrepreneuriat Desjardins, Jade Thellend, présidente du Club Entrepreneur et Catherine Côté-Denis, conseillère pédagogique à l’entrepreneuriat. À l’avant, les entrepreneurs en herbe Médrynn Angama-Latchimy, Laurence Marthey et Isamaël Imouza.

Une nouvelle Zone entreprendre au Collège Shawinigan

Shawinigan — Le Collège Shawinigan a dévoilé, mardi, sa nouvelle Zone entreprendre de même que son plan d’action triennal en entrepreneuriat éducatif.

La Zone entreprendre est un local où logeront les étudiants du Club entrepreneur du Collège de même que la toute nouvelle entreprise-école OPUS qui sera gérée par les étudiants. L’objectif de l’entreprise-école «est de donner des services aux organismes communautaires et aux jeunes entrepreneurs pour leur tenue de livres», explique Lucie Hamel, directrice adjointe des études. 

«Ce sont des étudiants en technique de comptabilité et de gestion qui vont faire de la tenue de livres supervisée par un enseignant», explique-t-elle.

«On veut faciliter la tenue de livres chez les petites entreprises, mais également donner une expérience pertinente de travail à nos étudiants en comptabilité et de l’expérience d’entrepreneur à nos étudiants qui seront directeurs des ressources humaines, directeur du marketing, de la finance, etc», résume-t-elle.

Pour l’instant, c’est une première au Collège Shawinigan, «mais on vise à élargir notre carte de services avec d’autres programmes qu’on a ici, au Collège», indique Mme Hamel.

Guy Dumais, directeur du Collège Shawinigan, indique que le développement des compétences en entrepreneuriat chez les étudiants est d’autant plus important que Shawinigan «a reconverti son économie grâce au leadership des dirigeants de la Ville et surtout grâce aux initiatives personnelles entrepreneuriales des gens d’ici», souligne-t-il. Le projet du Collège veut continuer, dit-il, «à maintenir chez nous ce désir d’entreprendre chez nos jeunes».

Après avoir lancé sa Zone culture et sa Zone développement durable, il était donc naturel pour le Collège de créer aussi sa Zone entreprendre. L’orientation de ce projet est axé, «sur l’esprit d’entreprendre et le développement des valeurs entrepreneuriales», indique Mme Hamel. 

«Le développement des valeurs d’autonomie, la créativité, la persévérance, la confiance en soi, l’esprit d’équipe et l’engagement» sont autant d’attitudes qui «peuvent soutenir le développement de tous les étudiants comme futurs professionnels et techniciens engagés dans leur milieu, capables de travailler en équipe et d’être créatifs», fait-elle valoir.

«L’engagement des étudiants dans des projets entrepreneuriaux, en plus de développer leurs valeurs entrepreneuriales, peut également avoir un impact important sur la persévérance et la réussite de nos étudiants», fait valoir Mme Hamel.

Le plan d’action triennal adopté par le Collège Shawinigan permettra donc de soutenir le Club entrepreneur du Collège, de mettre en place l’entreprise-école, de soutenir les enseignants qui mettront sur pied des projets d’entreprises en classe, de soutenir les étudiants, d’animer des activités de sensibilisation, de tenir des galas de reconnaissance et des activités régionales.

Le Club entrepreneur, qui compte une douzaine de membres actifs, dépasse les frontières du Collège Shawinigan puisque ses membres donnent des conférences dans les écoles secondaires et même au Salon de l’emploi.

Le Collège compte sur l’appui de Vision entrepreneuriat Desjardins qui s’est engagée à lui verser 4000 $ par année pour la durée du projet, soit jusqu’en 2018-19.

Le Collège participe au Projet d’éducation entrepreneuriale du cégep (PÉEC) financé par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur et s’est doté, l’an dernier, d’une ressource en entrepreneuriat.

Il est aussi membre des Communautés entrepreneuriales de Shawinigan et de Mékinac.