Le directeur général de la Coopérative solidarité santé le Rocher, Gabriel Sansoucy.
Le directeur général de la Coopérative solidarité santé le Rocher, Gabriel Sansoucy.

Une nouvelle clinique ambulatoire à saveur coopérative dans le secteur Grand-Mère

Mathieu Lamothe
Mathieu Lamothe
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN — C’est finalement la Coopérative solidarité santé Le Rocher qui a obtenu le mandat de fournir le bâtiment qui accueillera la nouvelle clinique ambulatoire de Grand-Mère, une fois qu’elle quittera le CHSLD Laflèche.

Les deux parties ont récemment conclu une entente de 15 ans à cet effet. Le directeur général de la Coopérative solidarité santé le Rocher, Gabriel Sansoucy se dit emballé de voir qu’une organisation coopérative ait été sélectionnée afin de mener à terme ce projet.

«Je crois qu’il y a eu une belle évolution des mentalités au Québec. Pendant longtemps on a vu l’économie sociale comme une économie de fond de cour. Il y avait les fleurons comme Desjardins et Promutuel, mais c’était l’anomalie. C’était regardé de haut par l’entreprise privée. C’est la preuve d’une très belle ouverture du gouvernement de confier des projets comme ça à des coopératives. Ça démontre qu’on est très sérieux dans nos démarches et que nous faisons preuve d’autant de rigueur en tant qu’entrepreneurs collectifs», souligne-t-il.

Ce dernier ajoute que la coopérative avait déjà remporté un appel d’offres en 2014. Le projet avait cependant été mis de côté par les autorités compétentes à l’époque.

La clinique ambulatoire sera aménagée dans un nouvel édifice de 17 000 pieds carrés répartis sur deux étages. Il sera construit dans le stationnement actuel des locaux de la coopérative, situés sur la 8e Rue dans le secteur Grand-Mère. Sa construction nécessitera un investissement évalué à cinq millions de dollars. Cette somme est incluse dans le montant total de 8 201 515 $ sur 15 ans rattaché au projet présenté par la coopérative et accepté par le CIUSSS – MCQ à la suite d’un processus d’appel d’offres.

«C’est en discutant avec des gens vivant dans le voisinage de la Coopérative qu’un membre a suggéré de la construire dans le stationnement avant, car il avait constaté que nous avions de l’espace. Nous n’y avions pas pensé avant, mais on s’est rendu compte que c’était le scénario idéal», raconte M Sansoucy.

Afin de pouvoir répondre aux exigences en matière de stationnement, la coopérative a fait l’acquisition de deux terrains situés en face du site de la future construction et du bâtiment qu’elle occupe déjà. Le CIUSS – MCQ demandait que soit aménagé un stationnement payant de 60 places qui seront destinées aux personnes qui visiteront la future clinique. Ces dernières s’ajouteront à la vingtaine de places actuelles qui seront toujours accessibles une fois que le nouvel édifice sera érigé.

Selon les prévisions et déductions de M. Sansoucy, la future clinique devrait offrir tous les services qui le sont déjà au CHSLD Laflèche, notamment une urgence ainsi que des services de prises de sang et de radiographie. Par ailleurs, il indique qu’il ne serait pas surpris que le CIUSSS – MCQ profite de ces nouvelles installations afin de bonifier son offre, ce qui serait selon lui un plus pour la population du secteur Grand-Mère ainsi que de l’ensemble de la ville de Shawinigan.

Si tout se passe comme prévu et que les délais sont respectés, le nouvel établissement médical ouvrira ses portes au début de l’année 2022.