Robert Aubin

Une mobilisation pour les Forges

Trois-Rivières — Le député sortant de Trois-Rivières et candidat néo-démocrate Robert Aubin entend remettre la revitalisation du site des Forges du Saint-Maurice à l’avant-plan de ses priorités s’il est élu pour un troisième mandat, le 21 octobre prochain. Le candidat estime qu’il est grand temps de se doter d’outils et de mobiliser le milieu afin de redonner un peu d’amour à ce site, géré par Parcs Canada.

Ce n’est d’ailleurs pas par hasard que le candidat a convoqué les médias à son local électoral plutôt qu’au site des Forges du Saint-Maurice pour en faire l’annonce. «Je ne voudrais en aucun temps qu’on ait l’impression que je blâme l’équipe en place. Ils ont fait de leur mieux, mais dans un cadre très strict et un mandat très serré», constate Robert Aubin.

Le candidat avait en effet assisté aux rencontres tenues sur le sujet du plan directeur 2019-2029 des Forges du Saint-Maurice, en juillet dernier. Il avait d’ailleurs été estomaqué d’entendre qu’à l’intérieur du cadre budgétaire octroyé par Parcs Canada, on soutenait que le meilleur moyen de préserver les vestiges du site était de les enterrer.

«À quel point on n’a donné aucun moyen à ces gens pour remplir leur mandat, pour qu’on en arrive à proposer de pareilles solutions», se demande-t-il.

Robert Aubin propose aujourd’hui la création d’un comité citoyen qui aura le mandat de penser le développement futur des Forges du Saint-Maurice, mais en faisant fi tant de la barrière budgétaire que de celle du mandat. Du même coup, il compte mobiliser la population autour de la préservation et de l’amélioration de ce site afin d’en faire un enjeu prioritaire à l’agenda du prochain gouvernement.

«Il va falloir penser en dehors de la boîte. Je veux que le comité rêve le site, qu’il ponde une vision d’avenir à laquelle nous saurons rallier une mobilisation citoyenne. Le comité aura aussi à se pencher sur la nécessité de revoir certains éléments du mandat», mentionne Robert Aubin, qui estime que sa voix de député sera plus forte s’il se fait le porte-parole d’une volonté citoyenne.

La démarche du candidat a été applaudie par l’historien et professeur au Collège Laflèche, Alain Tapps. Ce dernier, par le biais d’une lettre ouverte dans Le Nouvelliste l’été dernier, avait dénoncé le peu de vision que l’on donnait au site des Forges dans ce plan directeur 2019-2029 et a du coup provoqué une mobilisation importante qui a mené à la tenue de deux nouvelles consultations publiques sur le sujet en juillet.

Selon M. Tapps, toute intervention politique qui permettra de remettre au devant de la scène l’importance de préserver ce site mais également d’y réaliser des investissements sera la bienvenue.

Impossible pour Robert Aubin d’estimer, à ce moment-ci, les montants qui devront être réinvestis aux Forges afin de leur redonner leurs lettres de noblesse et d’en faire de nouveau un attrait touristique incontournable dans la région. Selon le candidat, ce montant devra être évalué en fonction des projets proposés par le comité et soutenus par la mobilisation citoyenne.