Yves Blais et sa conjointe Sylvie René.

Une marche et un poste de commandement pour Mélissa Blais

Louiseville — La famille de Mélissa Blais et la Sûreté du Québec seront bien présentes à Louiseville, samedi, dans l’espoir d’obtenir des informations supplémentaires qui permettraient une progression de l’enquête. Pendant que la famille tiendra une marche, la police aura un poste de commandement afin de recueillir le plus de renseignements possible sur cette histoire.

Il y a deux ans, Mélissa Blais disparaissait mystérieusement de Louiseville, où elle a été vue la dernière fois. Afin de remettre ce dossier à l’avant-scène de l’actualité et dans l’espoir de rafraîchir la mémoire de possibles témoins, la famille tiendra une marche partant de la Brassette L’ami vers 9 h 30, où Mme Blais a déjà travaillé. Les participants se rendront au restaurant Jean-Baptiste pour ensuite revenir sur leurs pas et terminer leur périple à l’église de Louiseville.

«On attend une cinquantaine de personnes, raconte le frère de Mélissa Blais, Yves Blais. Ce sont des membres de la famille, des gens de notre entourage, des amis, des collègues de travail. En faisant une marche, on veut rappeler son nom aux gens pour peut-être rappeler une information qui aurait pu échapper aux gens.»

C’est le service des enquêtes sur les crimes majeurs de la SQ qui sera présent à Louiseville. Le poste de commandement mobile s’installera dès 10 h sur le stationnement de l’hôtel de ville, soit juste en face de l’église louisevilloise.

«Le but est d’inviter des gens qui ont des informations sur la disparition. Cela pourrait faire progresser l’enquête», mentionne la porte-parole Béatrice Dorsainville, sergente de la SQ, en ajoutant qu’il n’y a rien de neuf dans l’enquête.

Mélissa Blais a été vue la dernière fois le 2 novembre 2017 vers 2 h 30 à Louiseville. Elle conduisait une voiture Toyota Corolla noire immatriculée Y70 FAD.

La présence d’un poste de commandement est accueillie avec satisfaction par Yves Blais.

«C’est une bonne nouvelle. C’est pour amener les gens à parler. Deux ans après, je trouve ça louche qu’on n’ait rien trouvé. On n’a même pas trouvé son auto. Si c’était un accident, on l’aurait trouvée avec les sorties d’hélicoptère», déclare M. Blais.

Si ce dernier a l’espoir que de nouvelles informations fassent avancer l’enquête, il confie que la famille n’a d’autre choix que de «s’habituer» à l’absence de Mélissa Blais.

«On n’a pas le choix. On continue à vivre en famille.»

Résidente de Yamachiche et mère de deux enfants, Mélissa Blais mesure 1,70 mètre (5’7’’) et pèse 66 kg (145 lbs). Elle a les cheveux et les yeux bruns.

Toute information concernant la disparition de Mme Blais peut être transmise confidentiellement à la centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec. Il s’agit de composer le 1 800 659-4264.