Sébastien Jacques est de retour au Québec après une marche de 5000 km à travers la province et les États-Unis.

Une marche de 5000 km pour donner de l'espoir

L'ex-champion de tennis Sébastien Jacques est de retour au Québec après un périple de plus de 5000 km à la marche. Celui qui a subi une délicate opération au cerveau pour enlever une tumeur a traversé les États-Unis d'est en ouest pour donner de l'espoir.
«Le but de la marche n'était pas de relever un défi personnel. C'était vraiment de partager mon message d'espoir et de faire sourire une personne qui vivait des moments difficiles. Et ç'a été en effet plus que ça finalement», affirme en entrevue Sébastien Jacques. «J'ai eu des messages de plusieurs personnes, dont une qui me disait qu'elle était suicidaire, mais que mon message d'espoir lui donnait le goût de continuer à se battre. C'est ça la réussite de la marche pour moi.»
Alors qu'il évoluait sur le circuit de tennis de la NCAA pour l'université Virginia Tech, Sébastien Jacques a été happé par des problèmes de santé. Il se levait le matin avec un mal de tête et des étourdissements. Son jeu sur les terrains s'en est bien sûr ressenti. Un médecin a décelé une imposante masse au centre de son cerveau. Autant ici qu'aux États-Unis, aucun médecin ne voulait l'opérer. 
Sébastien Jacques a vécu quatre ans avec les symptômes qui rendaient toute activité physique difficile. Il n'arrivait que difficilement à gravir des escaliers ou marcher plus de 15 minutes. Tandis que la flamme de l'espoir d'une guérison semblait s'éteindre, il a découvert la possibilité de subir un traitement par l'entreprise d'un neurochirurgien réputé de la région de Santa Monica. Cette intervention l'a remis sur pieds.  
Cette marche à travers les États-Unis a pris quatre mois et demi, avec une journée de repos chaque huit jours. «Ç'a été plus vite à cause de mon rythme. Je croyais à l'origine prendre un congé aux six jours», note Sébastien Jacques. «Même dans les montagnes du Colorado ou dans le désert, j'ai pu faire mon 40 km par jour. [...] J'ai connu un beau défi physique et mental.»   
Après avoir marché près de 300 km au Québec plus tôt cette année, l'ancien athlète de haut niveau est allé sur son ancien campus de Virginia Tech pour entreprendre sa traversée des États-Unis jusqu'à Santa Monica, en Californie. Il est même allé serrer les mains des médecins qui l'ont traité. 
Sébastien Jacques voulait que son aventure commence au Québec et s'y termine. «Je suis vraiment excité de revenir marcher au Québec», souligne-t-il. 
«Je pensais qu'après la traversée des États-Unis j'en aurais assez, mais de faire ces dix jours de marche au Québec, c'est vraiment agréable. Mais c'est difficile, parce que je ne pensais pas que ma semaine de congé entre la marche aux États-Unis et celle au Québec allait faire une grosse différence. Mais les jambes sont courbaturées. Ça faisait longtemps que je n'avais pas senti ça», ajoute-t-il en riant.