Une manifestation du FRAPRU dégénère

Une manifestation du Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) a dégénéré, lundi, au centre-ville de Montréal.
Le FRAPRU avait organisé une marche qui devait se terminer par l'occupation d'un ancien hôpital désaffecté, situé à l'angle du boulevard René-Lévesque et de la rue Saint-André.
L'événement se voulait une manifestation pour réclamer un meilleur accès au logement social et se tenait dans le cadre d'une semaine de manifestations et d'occupations sous le thème «Pour un logement social, ici!» organisée par le FRAPRU.
Selon le porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Raphaël Bergeron, les protestataires ont chargé les policiers près du bâtiment désaffecté. Les agents ont ensuite dispersé la foule en utilisant des gaz lacrymogènes.
Environ 75 manifestants se sont ensuite barricadés à l'intérieur de l'édifice, a expliqué la porte-parole du FRAPRU, Céline Magontier.
Selon Mme Magontier, qui a décrit l'événement comme étant «assez violent», l'occupation du bâtiment était planifiée et se voulait pacifique.
Des occupations de terrains et de bâtiments devaient aussi suivre à Québec et à Sherbrooke. D'autres actions sont également prévues en Montérégie, en Abitibi et dans le Bas-Saint-Laurent.