Élaine Robert est infirmière depuis 32 ans.
Élaine Robert est infirmière depuis 32 ans.

Une infirmière incapable de trouver du travail

Trois-Rivières — «Tout ce que je veux, c’est travailler. On aime les gens, on aime prendre soin d’eux, c’est pour ça qu’on a choisi de travailler dans le domaine de la santé. Et ça me crève le cœur de voir des résidents traités de cette façon. Ça n’a aucun bon sens.»

Élaine Robert voudrait bien que son expérience de 32 ans à titre d’infirmière serve à quelque chose, alors que des CHSLD sont à bout de ressources durant cette crise de la COVID-19 qui fauche la vie de nombreux citoyens. Mais cette Trifluvienne affirme être incapable d’être embauchée par le CIUSSS régional malgré des dépôts de candidature qui s’échelonnent sur plusieurs mois.

Mme Robert raconte avoir multiplié les démarches afin de se trouver un emploi dans le réseau public après avoir exercé dans une résidence privée pour aînés. Actuellement préposée aux soins à domicile pour une coopérative de soins et services, Mme Robert entend l’appel lancé par le premier ministre François Legault pour avoir des bras et souhaite y répondre positivement. Mais selon son témoignage, elle se bute à une structure organisationnelle sclérosée.

«Mon dossier est en règle. Je ne suis pas capable de me trouver une job comme infirmière. En janvier, j’ai appliqué en passant par le site internet du CIUSSS. Je n’ai pas eu de réponse. J’ai appliqué au programme Je contribue COVID-19 le 15 mars. J’ai reçu un accusé de réception le 17 mars, mais rien d’autre. J’ai appelé deux fois au CIUSSS, j’ai laissé des messages et je n’ai pas de retour. M. Legault dit qu’on manque d’infirmières, mais il se fie à ce que ses gestionnaires lui disent. Quand il a dit qu’on manquait d’infirmières, ça m’a choquée! Je ne suis pas choquée contre lui ni contre Mme McCann (Danielle, la ministre de la Santé), je suis choquée contre le système.»

Mme Robert dit avoir écrit un courriel directement au ministère de la Santé et des Services sociaux le 14 mars. Une secrétaire lui est revenue en lui disant de s’inscrire à la plateforme Je contribue COVID-19.

«M. Legault, je l’aime bien, mais je pense que l’information ne se rend pas jusqu’en haut. Les CIUSSS, c’est beaucoup trop gros. Moi, je suis prête à rentrer au travail, à faire du quatre jours par semaine. Ça devient frustrant. On veut aider des gens», raconte celle qui s’est réinscrite sur la plateforme gouvernementale jeudi.

Élaine Robert n’est pas la seule personne dont la candidature semble s’être évanouie dans la nature. Une femme de la région, qui requiert l’anonymat, avance qu’elle a tenté de revenir dans le réseau après quelques années d’absence. Cette préposée aux bénéficiaires diplômée désire réintégrer le réseau à cette fonction, comme aide de service ou au département de la buanderie. La dernière fois qu’elle a posé sa candidature remonte au 3 avril. Elle n’a eu aucun retour.

Les infirmières, les infirmières auxiliaires, les préposés aux bénéficiaires, les aides de service et les employés de la buanderie sont parmi les emplois recherchés en priorité dans la région, selon Kellie Forand, agente d’information au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec. Mme Forand admet que le système de recrutement peut ne pas être parfait, mais souligne que l’organisation rappelle tout le monde qui a posé sa candidature via la plateforme Je contribue COVID-19 dans un délai de quelques jours.

«Je ne peux pas commenter des cas précis. Dans des cas isolés, il peut y avoir des différences au niveau du délai. Il y a des vérifications à faire: le casier judiciaire, si ce sont d’anciens employés, pourquoi ils ont quitté.»

Mme Forand rappelle que le congé de Pâques peut avoir une incidence sur la vitesse de traitement des dossiers de candidature.

«Les ressources humaines sont très occupées. On essaie de faire le plus rapidement possible pour intégrer des gens dans nos équipes.»

L’agente d’information du CIUSSS régional indique que 503 embauches ont été faites parmi les 1304 candidatures reçues par le biais de la plateforme Je contribue COVID-19 pour le territoire de la Mauricie et du Centre-du-Québec.