Le comité de la petite gare a vu son projet de gare de train à Charette se réaliser, mercredi, lors de son inauguration. Sur la photo: Guillaume Villemure, Bruce Gélinas, Claude Desrosiers, membres du comité de la petite gare, Claude Boulanger, maire de Charette et Dominic Ouellet, membre du comité de la petite gare.

Une gare aux allures d’autrefois à Charette!

Charette — Le projet de la petite gare de Charette, qui avait été initié en 2017 par cinq résidents du village, a finalement été inauguré mercredi en présence de nombreux partenaires et curieux venus pour l’occasion.

La petite gare, qui a été construite aux allures d’autrefois, a pour objectif d’attirer plus de touristes dans la région. Elle constitue également un lieu de rassemblement pour les résidents de Charette, qui n’ont plus de gare de train dans leur village depuis 1960.

«Notre souhait, c’est que tout ce qui est touristique dans le coin s’associe et invite les gens de la grande métropole à venir sillonner nos petits villages», indique Guillaume Villemure, président du comité de la petite gare, qui a mis sur pied ce projet. «N’importe qui peut partir de Montréal, à la gare Centrale, et débarquer à Charette chaque vendredi matin pour venir passer un week-end en campagne», dit-il.

Le train passe plusieurs fois par semaine dans les deux directions, soit vers Montréal et vers Jonquière.

Les membres du comité à l’origine de la petite gare souhaitent également que l’option de voyager en train à travers la région puisse être davantage connue de la population. «Quand on a contacté les institutions touristiques de Maskinongé, on voulait que les gens réalisent que c’est possible pour ceux qui ont une auberge ou un établissement d’hébergement de l’offrir, le forfait [de train]», souligne Dominic Ouellet, membre du comité.

Rappeler l’histoire de Charette

Même si elle a été inaugurée en 2019, la petite gare de Charette a été construite en 2018 à l’occasion du 100e anniversaire de la municipalité. Des images d’institutions historiques de Charette, telles que l’ancienne gare de train, ont d’ailleurs été affichées à l’intérieur de la petite gare.

«La municipalité de Charette a été construite et s’est développée à cause du train», explique Claude Boulanger, maire de Charette. «La petite gare représente vraiment les racines de notre municipalité».

Le projet coûtera environ 80 000 $, par contre, M. Boulanger affirme qu’il en aurait coûté près de 150 000 $ si le comité de la petite gare et la Municipalité n’avaient pas reçu l’aide de commanditaires de la région.

Les entreprises Duchesne et Fils ltée, Groupe Cirtech inc., T.L.A. Architectes, la Caisse Desjardins et la MRC de Maskinongé sont parmi les partenaires de ce projet.

«De voir à quel point les gens s’entraident dans nos villages, ça fait du bien», affirme M. Villemure.

Une gare attendue

Cela fait près de 10 ans que l’on parle de la construction d’une nouvelle gare à Charette. En 2010, le conseil de la municipalité avait lancé l’idée d’une nouvelle gare de 1 500 pieds carrés, qui aurait abrité des bureaux professionnels et des commerces. Le projet évalué à 900 000 $ a cependant été abandonné en 2016.

La petite gare n’a toutefois rien à voir avec ce projet d’envergure, selon M. Boulanger. «Ce sont deux projets distincts», dit-il.

D’ailleurs, le comité de la petite gare avait comme idée, à l’origine, de construire la plus grosse charrette au monde à l’endroit où l’on retrouve la gare de train afin d’attirer des visiteurs dans la région. Le projet est par la suite tombé à l’eau en raison de réticences de la part de citoyens.

Le comité pourrait éventuellement ajouter des éléments à la petite gare, comme un quai d’embarquement. «C’est sur qu’on y va selon nos moyens, une étape à la fois», conclut M. Villemure.