Le directeur général du SSM, Jean-Sébastien Roy et à l’arrière, le directeur de Vallée du parc, Alain Beauparlant.
Le directeur général du SSM, Jean-Sébastien Roy et à l’arrière, le directeur de Vallée du parc, Alain Beauparlant.

Une fête au ciné-parc pour les finissants du Séminaire Sainte-Marie

Shawinigan — Le Séminaire Sainte-Marie de Shawinigan a trouvé un moyen original de souligner la fin des études secondaires de ses 50 finissants.

Le directeur du SSM, Jean-Sébastien Roy, a en effet contacté le directeur général de Vallée du parc, Alain Beauparlant, qui est en train d’aménager, on le sait, un tout nouveau ciné-parc pour l’été sur ses terrains.

Au lieu de présenter le plus récent succès d’Hollywood, un film tout à fait spécial sera projeté, le 20 juin, sur le nouvel écran géant extérieur, indique le directeur du SSM, Jean-Sébastien Roy.

Concocté par des employés du Séminaire, ce film portera sur les grands moments des cinq dernières années de ces élèves. Chaque finissant figurera aussi à tour de rôle, dans cette production, pour dire aux autres quelles études il entreprendra l’an prochain et à quel endroit. L’événement sera remis au lendemain en cas de pluie.

Vendredi, les 50 élèves ont reçu une invitation à la présentation d’un «Party Drive In» au ciné-parc de Vallée du parc.

Vingt membres du personnel se sont divisé la tâche d’aller la porter en main propre au domicile de chacun des finissants.

Les finissants se rendront tous en voiture sur ce vaste emplacement pouvant loger 200 véhicules.

Le programme de la soirée respectera, on le comprend, les normes de distanciation sociale et le visionnement sera agrémenté de maïs soufflé et de gâteries glacées à l’auto.

M. Roy indique que «d’autres surprises» sont prévues tout au long de la soirée.

Le SSM n’entend toutefois pas laisser ses élèves partir sans une vraie fête qui se déroulera, éventuellement, après l’épidémie de COVID-19.

«Le film, c’est la phase 1», explique M. Roy.

La phase deux, qui comprendra la remise de l’album de finissants et les fameuses signatures, se fera plus tard.

«Nous souhaitons offrir un événement qui souligne le départ de nos élèves qui terminent leur parcours du secondaire avec nous. C’est un moment important pour eux, évidemment la partie «fête» se fera plus tard quand nous le pourrons. Il y aura un party, peu importe le moment», assure Christine Fradette, responsable du bal.

Plusieurs écoles de la région ont réussi à trouver une alternative au traditionnel bal des finissants pour souligner la réussite des études secondaires de leurs élèves.

Rappelons qu’à la fin d’avril, voyant que la pandémie et les mesures de confinement les priveraient de leur bal, quatre élèves de 5e secondaire de l’Institut Keranna avaient demandé au gouvernement Legault de rouvrir les écoles secondaires du Québec pendant une journée, le temps pour les finissants de pouvoir conclure en bonne et due forme ce chapitre de leur vie estudiantine.

Florence Farrier, Malory Lacroix, Jonathan Boivin et Benjamin Allard avaient recueilli plus de 2800 signatures en 24 heures pour appuyer leur démarche. À ce jour, plus de 18 000 signatures ont été recueillies (change.org). C’est donc dire l’importance que ce traditionnel événement revêt pour les jeunes finissants.