L’incendie criminel avait détruit cette maison de la rue Dorion à Sainte-Anne-de-la-Pérade. Photo: Francois Gervais

Une femme arrêtée pour incendie criminel

Trois-Rivières — La Sûreté du Québec a procédé à l’arrestation d’une femme en lien avec l’incendie qui avait détruit une maison de Sainte-Anne-de-la-Pérade le 17 septembre dernier.

La suspecte est Lucie Germain, 57 ans. Elle a été arrêtée à sa résidence de Saint-Casimir vers 9 h 30 jeudi matin. En après-midi, elle a comparu au palais de justice de Trois-Rivières où elle a formellement été accusée d’incendie criminel. Elle a été libérée avec des conditions. Son dossier a été reporté au 5 décembre.

Les événements étaient survenus le 17 septembre dans une résidence de la rue Dorion. Les pompiers avaient reçu l’appel vers 3 h 20. À leur arrivée, il y avait une fumée dense au rez-de-chaussée et le feu avait éclaté au sous-sol. L’élément destructeur avait progressé très vite dans les murs, de sorte que malgré les efforts déployés par les pompiers, le toit avait fini par s’effondrer. Les dommages étaient considérables.

Dès le départ, le feu avait été considéré comme suspect et ce, en fonction de divers éléments d’enquête et des informations reçues par les policiers. Des voisins avaient notamment aperçu l’occupante des lieux sortir des objets avant l’incendie. Des éléments tendent à démontrer qu’elle aurait pu mettre le feu en raison d’un litige portant sur une succession. Cette femme, considérée comme suspecte, a donc été arrêtée. Lorsque l’incendie avait éclaté, cette dernière était sur place. Elle n’avait pas été blessée par contre.