Daniel Beaulieu aux côtés de sa conjointe Mylène Béland et de leurs deux filles, Auralie et Juliane.

Une famille éprouvée par une mort tragique

Trois-Rivières — Quelques jours après le drame, les proches de Daniel Beaulieu, cet homme de 43 ans mort écrasé sous son véhicule à Champlain, sont toujours sous le choc. La sœur de ce père de deux jeunes filles a lancé une campagne de sociofinancement pour venir en aide à cette famille éprouvée.

«C’est un choc», confie d’emblée Line Beaulieu, la sœur de Daniel Beaulieu. «C’était un homme super gentil toujours là pour sa femme et ses enfants. Il ne pensait jamais à lui, il faisait toujours tout pour ses enfants. C’était des petites filles à papa. Et il avait beaucoup d’amis, il était apprécié de tout le monde.»

Daniel Beaulieu et sa conjointe Mylène Béland partageaient leur vie depuis 7 ans. «Ils se sont fiancés et ils ont deux belles petites filles qui ont 4 ans et 6 ans, Auralie et Juliane», précise Line Beaulieu. «Mon frère a travaillé fort physiquement toute sa vie. Ils n’ont pas toujours eu la vie facile et depuis quelque temps ça allait mieux. Ils avaient le projet de s’acheter une maison et de se marier... et là bang, ça arrive.»

Lorsque l’accident de Daniel Beaulieu s’est produit et que les médias de la région en ont fait mention, certaines personnes ont cru qu’il s’agissait de la même personne qui s’était barricadée à Champlain plus tôt ce mois-ci. Or, il s’agit de deux personnes totalement différentes. Line Beaulieu avoue que la famille a été blessée d’apprendre que plusieurs associaient ces deux événements.

Line Beaulieu tient une photo de son frère décédé vendredi dernier écrasé sous sa voiture.

Mme Beaulieu confie que son jeune frère n’avait pas de testament, ce qui laisse sa conjointe et ses enfants dans une situation précaire. De plus, tous les comptes de M. Beaulieu ont été gelés, ce qui n’aide pas sa conjointe et ses enfants. Comme si ce n’était pas suffisant, la voiture du couple n’est pas entièrement payée. Il reste encore deux ans de paiements, mais il est impensable pour la conjointe de M. Beaulieu de la conserver. Il s’agit d’un poids financier de plus sur ses épaules. «Il avait une assurance-vie, mais elle va à peine couvrir les frais funéraires. Et la conjointe de mon frère est maman à la maison», souligne la sœur du défunt. «C’est pour les aider que j’ai parti une campagne de sociofinancement.»

Initiée sur le site www.onedollargift.com, la campagne Survivre à la perte d’un père et conjoint avait déjà lundi soir quelques heures après sa mise en ligne plus de 3000 $. «Je suis surprise. Je n’ai partagé ça que sur Facebook avec mes amis. Je fais mon possible pour les aider», affirme Line Beaulieu. «J’ai fait une promesse à mon frère que je ferais tout pour aider sa conjointe et ses enfants pour qu’ils ne manquent de rien. Et nous voulons qu’il ait de belles funérailles.»

Rappelons que Daniel Beaulieu a perdu la vie, vendredi, alors qu’il faisait des travaux de mécanique sous une voiture. Probablement montée sur un cric, cette dernière a chuté sur la victime. Le citoyen de Champlain a été conduit à l’hôpital où son décès a été constaté.

La Sûreté du Québec poursuit son enquête dans ce dossier. Rien n’indique qu’un élément criminel soit à l’origine du drame. Le bureau du coroner a aussi ouvert une enquête pour faire la lumière sur l’accident.

Une travailleuse sociale accompagne actuellement la petite famille de Champlain. Elle doit aider la conjointe du défunt et ses deux filles à traverser cette épreuve.

Avec la collaboration de Martin Lafrenière