Les cinq occupants de cette maison de la rue Beauséjour, à Bécancour, ont été évacués samedi après-midi en raison d’un incendie.

Une famille à la rue à deux jours de Noël

Bécancour — Deux jours avant Noël, une famille de cinq se retrouve à la rue après un incendie survenu samedi après-midi sur la rue Beauséjour, à Bécancour, dans le secteur de Saint-Grégoire.

«Mon conjoint était à la maison avec deux de nos enfants et j’étais à l’extérieur avec le troisième, explique Claudine Ratté. De la fumée s’est mise à sortir du sous-sol. Mon conjoint a essayé de descendre, mais il n’y avait plus rien à faire et il a appelé les pompiers.»

Bien que les dégâts dans la demeure sont principalement causés par la fumée et l’eau utilisée par les pompiers, la famille se retrouve dans l’impossibilité de réintégrer son logement et n’a rien pu récupérer dans la maison. «On ne peut rien sortir puisque c’est contaminé par la fumée, poursuit Mme Ratté. Les enfants ont leurs bottes, mais ils n’ont pas de mitaines ni de pantalons.»

Alors qu’elle s’apprêtait à fêter Noël avec sa famille, Mme Ratté devra passer les prochains jours au téléphone avec ses assurances. «Même si nos affaires n’ont pas brûlé et que ça a surtout besoin d’être nettoyé, les pompiers m’ont conseillé de tout racheter quand même, parce que ça peut être long avec les assurances. D’autres personnes m’ont même dit que la maison pourrait être considérée comme perte totale.»

À priori, selon Mme Ratté, l’incendie serait de nature électrique.

Ses legos partis en fumée

Ce drame, même s’il n’a pas fait de blessés, affecte assez durement la petite famille, en particulier les enfants, âgés de 11 ans, 9 ans et 2 ans et demi.

«Ils prennent ça difficilement, sauf mon plus jeune qui ne réalise pas trop ce qui se passe, déplore Mme Ratté. Mon fils, sa chambre était au sous-sol et c’est la seule pièce qui a brûlé. Tous ses legos ont brûlé, alors il pleure beaucoup.»

En attendant de trouver un logement temporaire, Mme Ratté, son conjoint et leurs enfants ont été hébergés dans leur famille.

Cette situation ne pourra toutefois pas se prolonger au-delà du congé des Fêtes, lorsque les enfants retourneront à l’école, estime Mme Ratté.

Sur la page Facebook de cette dernière, plusieurs personnes ont proposé leur aide à la famille en cherchant des logements vacants et en offrant de les dépanner, notamment pour les vêtements.

«Les gens sont généreux», se console Mme Ratté.