Une étape de plus vers la biomasse forestière à La Tuque

La Ville de La Tuque vient de franchir un important pas dans l'utilisation de la biomasse forestière.
Souhaitée par les entreprises de la Haute-Mauricie depuis le début de la crise forestière en 2008, l'utilisation de la biomasse forestière est toutefois devenue une aventure périlleuse lorsque les prix des carburants sont bas. Or, l'augmentation des coûts des énergies fossiles rend beaucoup plus intéressante et rentable l'exploitation de la biomasse forestière, qui représente un potentiel de 600 000 m3 par année à La Tuque.
La Ville a commandé la réalisation d'une étude de faisabilité sur l'aménagement d'une chaufferie à la biomasse forestière. Soutenue par des chercheurs de l'Université du Québec à Trois-Rivières, La Tuque caresse depuis quelques années l'idée de construire une chaufferie institutionnelle à la biomasse qui permettrait de desservir cinq bâtiments municipaux et l'École centrale.
Le garage municipal, le Colisée, l'hôtel de ville, le centre social et la bibliothèque sont tous sur la même rue, ce qui rend très intéressant le projet de chaufferie institutionnelle.
«Nous avons un très beau système, mais ces bâtiments sont chauffés au gaz naturel dont le coût est très bas présentement. Il faut que le projet soit rentable», soutient le maire de La Tuque, Normand Beaudoin.
Cette étude de faisabilité sera réalisée par la firme Genivar au coût de 26 500 $. La Ville a choisi cette firme grâce à un appel d'offres sur invitation. En tout, quatre entreprises ont été invitées à soumettre leurs services.
«Depuis quelques années, le prix du gaz naturel est trop bas pour que les projets d'utilisation de la biomasse soient rentables. Mais, on voit le coût de l'essence qui augmente. Celui du gaz naturel devrait aussi augmenter. On veut savoir où on s'en va avec les projets de biomasse», précise M. Beaudoin.
«Nous nous attendons à ce que le prix du gaz naturel augmente. C'est inévitable», ajoute le directeur général de La Tuque, Marco Lethiecq.
De plus, les élus de la Ville de La Tuque ont fait une demande de subvention au programme d'aide à l'utilisation de la biomasse forestière pour le chauffage du Bureau de l'efficacité et de l'innovation énergétiques.
Par ailleurs, le conseil de l'Agglomération de La Tuque a confirmé l'embauche du directeur forestier et diversification économique, Patrice Bergeron.
L'ingénieur forestier responsable de tous les projets de diversification économique, dont les projets d'utilisation de la biomasse forestière, a terminé sa période de probation.