Donald Pelletier, Lucie Hamelin, Christina Béland, Sébastien Houle, François Beaudry et Jacques Defoy composent l'Équipe Action Saint-Élie.

Une équipe veut prendre le pouvoir à Saint-Élie-de-Caxton

Une équipe politique menée par le conseiller sortant Sébastien Houle se présente à l'élection de Saint-Élie-de-Caxton.
Équipe Action Saint-Élie est composée de six personnes, ce qui serait une première dans l'histoire de Saint-Élie. Selon M. Houle, l'idée de fonder une équipe politique remonte à il y a quelques mois et repose sur un projet commun et des valeurs partagées par l'ensemble des porte-couleurs.
«J'ai travaillé avec une équipe de citoyens pour monter ce projet d'une équipe politique qui a des valeurs d'équité, de solidarité, de transparence. Après, on est allé voir des gens. On a misé sur la diversité: on a des candidats qui sont âgés dans la trentaine, la quarantaine, la cinquantaine, la soixantaine, des gens ayant beaucoup d'expérience, des gens qui habitent un peu partout dans Saint-Élie», raconte M. Houle, qui sollicite un deuxième mandat au conseil de Saint-Élie, cette fois à la mairie.
Selon M. Houle, l'équipe politique met le citoyen au coeur des décisions. Rappelant que l'accent a été mis sur le développement du tourisme depuis une dizaine d'années, le conseil doit également s'occuper des infrastructures et du service au citoyen.
«Nous n'avons pas de grandes entreprises qui nous portent. Mais on est un milieu dynamique, les gens s'investissent et il faut tabler là-dessus. La couverture de téléphonie cellulaire, l'accès à la fibre optique pour Internet haute vitesse, ce sont de grands enjeux de développement. Il faut travailler là-dessus si on veut continuer à attirer des gens. Il ne faut pas tout miser sur le tourisme.»
Donald Pelletier, Lucie Hamelin, Christina Béland, François Beaudry et Jacques Defoy complètent l'Équipe Action Saint-Élie. L'équipe politique a décidé de ne pas présenter de candidat au siège numéro 4. Francine Buisson tente un retour en politique municipale à ce siège et M. Houle indique que l'équipe politique lui laisse le champ libre, saluant la qualité de son travail effectué dans le passé.
Charline Plante, collègue de Sébastien Houle autour de la table du conseil actuel, aura toutefois de l'opposition. 
Selon M. Houle, la décision d'affronter la conseillère sortante et candidate à l'élection de novembre n'est pas un désaveu de son travail.
La plupart des autres conseillers ne solliciteraient pas de renouvellement de mandat, d'après Sébastien Houle.