Le président et directeur général du Cirque du Soleil, Daniel Lamarre, compte faire des Patriotes l’une des meilleures organisations du hockey universitaire canadien. Derrière lui, le directeur général de la Fondation de l’UQTR Daniel Milot, le recteur Daniel McMahon, l’entraîneur-chef Marc-Étienne Hubert et le joueur Loïk Léveillé.

Une équipe de choc pour les Patriotes

TROIS-RIVIÈRES — L’équipe de hockey de l’UQTR aura-t-elle enfin le moyen de ses ambitions dans sa quête pour retrouver ses lettres de noblesse? Le président et directeur général du Cirque du Soleil, Daniel Lamarre, s’associe aux Patriotes avec l’objectif avoué d’en faire une des meilleures formations du circuit universitaire canadien.

Le tout a été annoncé en grande pompe, mercredi au Centre de l’activité physique et sportive Léopold-Gagnon du campus trifluvien. En plus du recteur Daniel McMahon et de nombreux partenaires, les joueurs des Patriotes étaient présents pour accueillir cette nouvelle, considérée comme l’une des plus importantes, sinon la plus importante, des 20 dernières années chez les Patriotes.

«Pour reprendre une analogie sportive, nous venons de faire tout un repêchage. Aujourd’hui, les Patriotes entrent dans les ligues majeures», s’est exclamé le recteur, en présentant M. Lamarre, sous une salve d’applaudissements.

«J’ai rêvé toute ma vie d’être un premier choix au repêchage», a lancé en boutade le principal intéressé, qui souhaite carrément donner un nouveau souffle à l’organisation sportive. C’est lui qui a approché l’université pour s’impliquer dans la cause des sports d’excellence.

«Les Patriotes méritent l’appui de la communauté des affaires pour se donner les moyens de redevenir une équipe championne. On entend
souvent que Trois-Rivières est orpheline. Mais elle n’est pas orpheline, elle a un enfant incroyable qui s’appelle l’équipe de hockey des Patriotes.»

Un groupe assemblé

Les défis sont grands pour l’UQTR. Non seulement faut-il mobiliser la communauté d’affaires, le sentiment d’appartenance des étudiants envers l’équipe phare de l’université doit être développé, à l’instar de celui de la population de Trois-Rivières en général. 

Pour y parvenir, Daniel Lamarre n’est pas le seul joueur à entrer dans le cercle des Patriotes. Il s’entoure de quelques personnalités connues, dont le propriétaire du Groupe Capitale Médias et du Nouvelliste, Martin Cauchon. 

L’analyste sportif Dany Dubé, longtemps associé aux Patriotes, l’ex-hockeyeur de la LNH Alexandre Daigle, le chef de direction et président de PayFacto Martin Leroux, le consultant senior et ancien premier vice-président affaires publiques et communications chez Cogeco, René Guimond, le retraité du monde des affaires et figure connue du hockey mineur à Trois-Rivières Mario Pelletier, le président d’Inter Clôtures Cambrek Alain Labrecque ainsi que le président d’Antirouille Métropolitain, Jean-Luc St-Onge, complètent l’équipe.

«Si des hommes d’affaires ont fait la différence dans le monde du football universitaire à Montréal et Québec, on peut y arriver avec le hockey chez les Patriotes», affirme Daniel Lamarre, en parlant des succès rencontrés par les Carabins de l’Université de Montréal et le Rouge et Or de l’Université Laval. «Nous, ici, on ne part pas de zéro. Les Patriotes ont remporté le championnat canadien de hockey universitaire à quatre reprises dans leur histoire.»

Peu de détails précis ont filtré des idées déjà lancées par Daniel Lamarre et les membres du groupe. Il n’y avait donc aucune annonce officielle à dévoiler mercredi, si ce n’est que les Patriotes seront présents à l’Amphithéâtre Cogeco, tout au long de l’été, pour le spectacle hommage aux Cowboys Fringants, présenté par le Cirque. Les spectateurs qui assisteront à l’une des représentations pourront se procurer des billets de saison. «On souhaite établir un record pour le nombre de billets de saison vendus», indique M. Lamarre.

Ce dernier reconnaît au passage que c’est le point central de toute la réflexion. Développer un plan de commandites plus ambitieux, recruter les meilleurs étudiants-athlètes et chercher de nouvelles sources de divertissement pendant les rencontres à domiciles sont aussi des points névralgiques. 

Les besoins de l’équipe de hockey des Patriotes sont estimés à 200 000 $ ou 300 000 $ par année.

Le propriétaire du Groupe Capitales Médias, Martin Cauchon (à droite), fait partie des huit personnalités qui rejoindront Daniel Lamarre afin d’aider les Patriotes.

Saisir l’occasion

De l’aveu de Daniel Lamarre, la prochaine saison (2019-20) servira à «bâtir un momentum». Il la considère comme une «saison pilote», avant l’entrée prévue au nouveau Colisée à l’automne 2020. «Il nous reste une année pour créer ce momentum et faire la démonstration que nous sommes l’équipe de Trois-Rivières, avant de faire une entrée triomphale au nouveau Colisée, l’année suivante.»

Selon lui, les succès futurs avec l’équipe de hockey rejailliront sur les autres formations sportives de l’UQTR.

Se battre à armes égales

Lorsqu’on lui a annoncé, il y a quelques mois, que Daniel Lamarre désirait s’impliquer pour ses Patriotes, l’entraîneur-chef Marc-Étienne Hubert a cru à une mauvaise blague. «Je cherchais la caméra cachée! C’est une journée historique, probablement la meilleure nouvelle depuis la conquête du championnat canadien en 2003. On est de retour dans les ligues majeures. Le concret, on a les deux pieds dedans en ce moment.»

La saison passée, alors que son club peinait à enchaîner les bonnes performances, Hubert a parlé pour la première fois de la difficulté à maintenir un niveau d’excellence selon les standards des Patriotes dans la jungle actuelle du hockey universitaire canadien. Des programmes comme Ottawa, Ryerson et Concordia ont multiplié les efforts dans les dernières années pour inciter les meilleurs joueurs de s’enrôler chez eux.

«De voir un Daniel Lamarre se joindre à nous, ça va aider notre promotion et tout ce qui en découle. Sur le plan statistique, nous sommes un des cinq meilleurs programmes de l’histoire du hockey universitaire au pays. On peut retrouver cette renommée.»

Alexandre Daigle, qui connaît bien Daniel Lamarre, est l’un de ceux qui s’associent aux Patriotes. Il a été le premier choix du repêchage de la LNH, en 1993.