Pierre-Olivier Tremblay, recteur du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap et évêque auxiliaire du Diocèse de Trois-Rivières.
Pierre-Olivier Tremblay, recteur du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap et évêque auxiliaire du Diocèse de Trois-Rivières.

Une édition dans la continuité et sans anicroche pour Noël en lumière

Matthieu Max-Gessler,  Initiative de journalisme local
Matthieu Max-Gessler, Initiative de journalisme local
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — La 17e édition de Noël en lumière se sera finalement déroulée sans anicroche, attirant environ 30 000 personnes en deux semaines au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap. Même si la neige aurait pu être plus abondante, les visiteurs ont eu maintes occasions de s’émerveiller, que ce soit en admirant le circuit illuminé aménagé sur le terrain du Sanctuaire, lors des messes ou des spectacles.

«On est très heureux, c’était une très belle édition pour l’année 2019-2020. On a été choyés cette année par la météo, puisqu’on se souvient que certaines années, on a eu du verglas et d’autres, il faisait un froid incroyable. Cette année, c’était doux, c’était bien. On a eu juste assez de neige pour que ce soit magnifique», se réjouit Mgr Pierre-Olivier Tremblay, recteur du Sanctuaire et évêque auxiliaire du Diocèse de Trois-Rivières.

Mgr Tremblay affirme par ailleurs avoir entendu de nombreux commentaires élogieux de la part des visiteurs, tout au long de ce 17e Noël en lumière. «Les gens ont beaucoup aimé ça. Il y avait quelque chose de magique dans la disposition des lieux», souligne-t-il.

Les messes de Noël des 24 et 25 décembre ont aussi attiré les foules, alors que 6000 personnes y ont assisté à la Basilique de Notre-Dame-du-Cap. Mgr Tremblay se dit également très satisfait du déroulement des spectacles d’Étienne Drapeau, le 27 décembre, et des Lost Fingers, le 28 décembre. La venue de sœur Angèle pour un concours de sucre à la crème, suivi d’un atelier culinaire, a également été un moment fort de Noël en lumière.

Une journée de pluie verglaçante le vendredi 27 décembre semble être la seule ombre au tableau de cette 17e édition. Le Sanctuaire avait toutefois pris des précautions supplémentaires, en déversant régulièrement du sable et en postant un gardien de sécurité et deux secouristes dans les sentiers. Le peu de neige n’a pas non plus perturbé les activités familiales.

«Ça a demandé un peu de réaménagements, mais finalement, ce n’était pas si pire, assure Mgr Tremblay. L’avantage qu’on a, c’est d’avoir un très grand terrain, alors quand on tasse de la neige, automatiquement, on a de très grandes buttes: pour les enfants, ce sont des montagnes! Et la neige qui est tombée autour du 30 décembre, ça a fait en sorte qu’on a bien fini la dernière semaine. Je voyais des enfants qui jouaient partout, c’était vraiment très beau.»

Après que sa durée eut été réduite de moitié en 2018-2019, Noël en lumière s’est déroulé dans la continuité cette année. Mgr Tremblay assure toutefois que son équipe et lui ont plusieurs idées en tête pour les prochaines éditions.

«On va réfléchir avec toute l’équipe, on va faire le bilan. Mais une chose est claire, c’est qu’on veut de plus en plus marquer le tournant vers les familles, ce qu’on a fait en se centrant sur les vacances des Fêtes, où les enfants sont en congé. On a quelques idées qu’on n’a pas pu faire cette année pour diverses raisons, mais on en garde pour la suite», promet-il.