Le maire Jean-Guy Dubois est fier de la qualité de l’eau à Bécancour

Une eau cinq étoiles à Bécancour

Bécancour — L’eau de Bécancour a obtenu cinq étoiles, mercredi, au 42e Symposium sur la gestion de l’eau organisé par Réseau Environnement. Le maire Jean-Guy Dubois était très fier d’en faire l’annonce, jeudi.

«À Bécancour, c’est la sixième fois qu’on est catégorisé cinq étoiles, ce qui est le maximum. Ça veut dire que la qualité d’eau produite par notre usine de filtration dépasse au moins trois fois les normes minimales édictées par le gouvernement. C’est un grand honneur pour nous d’avoir une qualité d’eau exceptionnelle», souligne M. Dubois. «L’eau ce n’est pas un service essentiel, c’est au-dessus d’un service essentiel. L’eau en quantité et en qualité, c’est majeur», a-t-il ajouté.

Des attestations de cinq étoiles ont été remises à dix villes. À part Bécancour, au Centre-du-Québec, Victoriaville a aussi obtenu cinq étoiles. En Mauricie, aucune ville ne s’est démarquée. Au total, 26 municipalités québécoises ont été récompensées pour leur excellente gestion en eau potable lors de cet événement.

L’obtention d’une telle reconnaissance est le fruit du travail de toute une équipe, souligne Michel Carbonneau, surintendant à l’hygiène du milieu pour la Ville de Bécancour. «C’est beaucoup de suivis. Il faut vraiment que l’équipe au complet, soit tous les techniciens en traitement de l’eau qui travaillent à la centrale, soient attentifs à tout, ils doivent tout contrôler. C’est sûr que c’est beaucoup plus de travail que de se dire, on va faire les normes du gouvernement et lorsqu’on les aura atteintes, on arrête là. Mais il y a une volonté de le faire et j’ai une bonne équipe dynamique.»

Lors de cet événement, des Municipalités se sont informées auprès de Bécancour du fonctionnement de son Mobil’eau qui a obtenu un grand succès cet été. Rappelons qu’il s’agit d’une unité mobile munie d’un accès à une prise d’eau au réseau d’aqueduc municipal, d’un réservoir interne et de becs verseurs. Son rôle consiste à faire littéralement la guerre au plastique en distribuant de l’eau potable lors des événements.

Que ce soit au Festival des 5 sens de Sainte-Sophie-de-Lévrard ou au Challenge 255 de Baie-du-Febvre, il a fait près d’une trentaine de sorties cet été. Il sera assurément de retour l’été prochain. «Ç’a été une expérience très positive. On évalue qu’entre 6000 à 8000 bouteilles n’ont pas été achetées grâce au Mobil’eau», affirme M. Dubois. Il reste quelques éléments à peaufiner dont une façon de s’assurer que l’eau demeure froide. Mais il a piqué la curiosité de bien des Municipalités au Symposium sur la gestion de l’eau. «Il est en train de faire des petits, parce qu’à la rencontre à Montréal, plusieurs Municipalités nous ont approchés pour s’informer sur notre invention», se réjouit le maire.