La coupe d’arbres près de chez Rum & Code sur l’avenue de la Station à Shawinigan a suscité de vives réactions.

Une coupe d’arbres qui fait jaser à Shawinigan

SHAWINIGAN — La coupe d’arbres massive qui a récemment été effectuée sur un terrain boisé de l’avenue de la Station en prévision de l’aménagement d’un stationnement par l’entreprise Olymbec fait jaser par les temps qui courent à Shawinigan, à un point tel que les élus ont été interpellés, mardi soir, lors de la séance publique du conseil municipal.

L’un des cofondateurs de la jeune firme shawiniganaise Rum & Code, Félix-Antoine Huard, a en effet profité de la période de questions afin de demander des explications aux membres du conseil municipal, notamment au maire Michel Angers, relativement aux raisons qui ont motivé la Ville à délivrer un permis afin que l’entreprise spécialisée en gestion immobilière puisse procéder à la coupe de dizaines d’arbres en milieu urbain.

«J’habite au centre-ville de Shawinigan et je marche là tous les jours. J’ai été surpris et très déçu que c’était ça le choix collectif qu’on avait fait», indique le jeune entrepreneur dont le lieu de travail est situé en face du boisé qui a été quasiment entièrement rasé.

Olymbec désire aménager un terrain de stationnement afin de répondre à la demande grandissante au centre-ville shawiniganais, notamment en raison des importants travaux de rénovation qu’elle a effectués à l’ancien édifice Cascade, qui est situé au 550 avenue de la Station.

«Je n’ai aucun doute que le travail s’est fait en respectant les règles. Mon objectif n’est pas de m’attacher après un arbre afin d’empêcher qu’on les coupe. Je ne suis pas du tout contre le développement économique. Mais je crois qu’il y a une réflexion collective qui doit être initiée. Ce n’est pas seulement une problématique relativement à couper des arbres pour faire un stationnement, c’est une problématique globale pour le centre-ville de Shawinigan relativement à la mobilité, aux transports et à la préservation de nos espaces verts», poursuit M. Huard, avant de préciser qu’il n’a absolument rien contre Olymbec.

«Au contraire, je suis très heureux de voir [cette entreprise] au centre-ville», lance-t-il.

Quant à lui, le maire Michel Angers reconnaît qu’il se peut que la coupe de ces arbres puisse avoir été un choc pour certains citoyens. En réponse aux questionnements de M. Huard, il précise que l’aménagement de ce stationnement faisait partie des conditions d’Olymbec pour réaménager l’édifice du 550 avenue de la Station. Il rappelle de plus que tous les commerçants du centre-ville de Shawinigan souffrent de la problématique reliée au stationnement.

«Le plan d’aménagement a été accepté par la Ville. L’entreprise a coupé les arbres, et c’est sûr que c’est un choc. On va voir le stationnement et ensuite la réhabilitation qui se fera autour. […] On a toujours cette préoccupation-là [de reboisement]», explique le maire.