C’est dans l’émotion la plus totale que Suzy Laforme a constaté la volonté de la population de l’aider à soigner son animal.
C’est dans l’émotion la plus totale que Suzy Laforme a constaté la volonté de la population de l’aider à soigner son animal.

Une collecte de fonds pour sauver le chat agressé à l’arbalète

Pierrick Pichette
Le Nouvelliste
Saint-Étienne-des-Grès — Un dénouement digne d’un conte de fées est venu conclure l’histoire de Boule, le chat qui avait été atteint à la tête par un carreau d’arbalète, dimanche soir, à Saint-Étienne-des-Grès. Une collecte de fonds sur Facebook a permis d’amasser plus de 1000 $ qui ont servi à transporter la bête à Saint-Hyacinthe, où il a pu recevoir les soins nécessités par son état.

Bien que l’animal ait été mis sous antibiotiques, lundi soir, et semblait reprendre du mieux, sa propriétaire, Suzy Laforme, était préoccupée par son état. Boule n’ayant pas reçu tous les traitements dont il avait besoin pour soigner convenablement ses blessures, il aurait très bien pu contracter une infection à cause des débris que le projectile avait laissés en lui.

«Il était en vie, mais j’avais peur que ça empire. Je savais que ce dont il avait vraiment besoin, c’était d’être traité dans une clinique dotée d’équipement plus poussé, soit celle de Saint-Hyacinthe. Toutefois, cela impliquait des coûts exorbitants que je n’étais pas certaine de vouloir assumer. C’est pourquoi j’ai eu l’idée, avec une amie, de solliciter l’aide de la population qui avait été touchée par cette histoire», a raconté Mme Laforme.

C’est ainsi que la collecte de fonds est née. Aussitôt, de nombreux utilisateurs l’ont partagée afin que le plus de gens possible puissent apporter leur soutien financier à Boule. En l’espace de quelques heures, plusieurs centaines de dollars avaient été amassés, permettant à la famille de transporter la bête jusqu’à Saint-Hyacinthe, mardi matin. Un mouvement de solidarité qui n’a pas manqué de toucher profondément la principale intéressée.

«Dès que j’ai vu la réaction des gens, j’ai été très émue. Je ne m’attendais pas à ça, j’en avais les larmes aux yeux. C’est très beau de voir à quel point la population s’est sentie concernée par ce qui nous est arrivé. De plus, je suis heureuse d’avoir pu, grâce à cet incident, sensibiliser les gens à l’importance de bien traiter les animaux», a mentionné la propriétaire du chat, qui a également tenu à remercier l’hôpital vétérinaire de Louiseville pour sa collaboration dans la collecte des dons.

Boule hors de danger

C’est donc après avoir «miraculeusement» survécu à une agression humaine à l’arbalète, dimanche soir, que Boule a été transporté, deux jours plus tard, au Centre hospitalier universitaire vétérinaire de Saint-Hyacinthe, où un scan a pu confirmer que le carreau avait fracturé son crâne, mais n’avait heurté aucun organe vital.

L’animal a donc été déclaré hors de danger, mais devait être hospitalisé encore quelques jours afin de lui offrir les soins appropriés ainsi qu’un repos convenable. Tout est bien qui finit bien pour Boule et sa famille.