Éric Labranche est l’instigateur de la collecte de fonds.
Éric Labranche est l’instigateur de la collecte de fonds.

Une collecte de fonds pour les banques alimentaires

Audrey Tremblay
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste
Shawinigan — Une nouvelle initiative visant à soutenir la population et les travailleurs des services essentiels et à appuyer les banques alimentaires locales a été lancée dans la région. Des articles, dont des autocollants fabriqués 100 % local, sous la thématique «Ça va bien aller» sont vendus dans les IGA Express de Shawinigan et de Trois-Rivières et du Boni-Soir de Shawinigan au profit d’organismes locaux.

«Je cherchais un moyen d’encourager tout le monde. En ces temps difficiles, je pensais également aux enfants qui, parfois, mangent seulement par le biais de l’école via des programmes et aux familles qui vont s’approvisionner dans les banques alimentaires», explique Éric Labranche, gestionnaire des IGA Express de Shawinigan et de Trois-Rivières et du Boni-Soir de Shawinigan.

Ce dernier propose dans ses commerces des autocollants et des fanions à accrocher à la fenêtre d’une voiture sous la thématique «Ça va bien aller». C’est sa façon bien à lui d’encourager les travailleurs et d’apporter du réconfort à ceux qui ne travaillent plus et qui ont besoin d’aide pour s’alimenter.

«J’ai vu dans les journaux que les banques alimentaires se vidaient, et je voulais faire de quoi», insiste-t-il.

Les autocollants se détaillent au coût de 3,49 $ et ont été produits 100 % localement. Ils sont dessinés à Shawinigan par le graphiste Junior Thiffault et imprimés par une entreprise de Trois-Rivières.

Chaque autocollant vendu permet de remettre 1 $ aux Artisans de la paix de Trois-Rivières ou au Centre Roland- Bertrand de Shawinigan. Ces organismes se chargeront par la suite de procéder à la distribution alimentaire aux familles dans le besoin de leur secteur respectif.

«J’ai choisi de verser les sommes d’argent aux Artisans de la paix et au Centre Roland-Bertrand, deux organismes locaux qui travaillent très fort en cette période difficile. […] J’invite aussi les gens à encourager les banques alimentaires», explique l’instigateur de la collecte de fonds.

À défaut de pouvoir encourager son équipe de hockey favorite pendant les séries éliminatoires, il propose d’accrocher quand même un drapeau à votre voiture pour soutenir une cause «plus qu’essentielle».

«Nos équipes sportives, c’est celles qui travaillent tous les jours dans les services essentiels. Elles sont en séries actuellement et d’après moi, elles vont aller en prolongation. Il faut les encourager […] Les gens le font pour le Canadien de Montréal, pourquoi est-ce qu’on ne le ferait pas pour ceux qui se démènent actuellement», lance-t-il.

Les fanions se vendent au coût de 15 $. Encore là, 1 $ sera remis aux deux organismes. On assure qu’ils «feront fureur sur les routes lors de vos déplacements essentiels».

«Quand j’en ai mis sur mon camion, je voyais les gens me pointer», témoigne-t-il.

Des drapeaux sont également disponibles sur demande pour 120 $. Dans ce cas-ci, c’est 20 $ par vente qui seront remis au suivant aux organismes.

«J’en ai offert un à la Ville de Shawinigan pour encourager la ville où j’habite présentement et je compte faire la même chose avec la Ville de Trois-Rivières», note-t-il.

Aucun objectif de ventes n’a été fixé pour le moment, mais plusieurs dizaines d’unités ont été vendues.

Les dépanneurs suivants offrent les produits thématiques: IGA Express de Shawinigan: 1640, boulevard Trudel, IGA Express de Trois-Rivières: 4550, boulevard des Forges et le Dépanneur Boni-Soir de Shawinigan: 1563, boulevard Saint-Sacrement.