Une fausse alarme a semé une bonne frousse aux étudiants et au personnel du Collège Laflèche, mercredi après-midi.

Une bonne frousse au Collège Laflèche

Trois-Rivières — Une fausse alarme a semé une bonne frousse aux étudiants et au personnel du Collège Laflèche, mercredi après-midi. Effectivement, certains enseignants ont confondu un bruit qui s’est fait retentir à l’intérieur de l’établissement avec le signal de confinement ce qui a entraîné un important déploiement policier.

Les policiers de Trois-Rivières se sont donc dépêchés sur les lieux, mais à leur arrivée, ils ont constaté que la situation semblait normale.

«À notre arrivée, les gens circulaient librement aux abords du Collège, nous sommes donc allés rencontrer la direction et ils nous ont confirmé qu’il y avait eu une alarme, mais qu’elle n’était pas en lien avec celle d’un tireur actif», souligne Luc Mongrain, porte-parole de la police de Trois-Rivières. 

Geneviève Dallaire, responsable du service des communications et des affaires institutionnelles du Collège Laflèche, confirmait qu’il s’agissait d’un problème technique sur les téléphones de l’établissement.

«Il y a eu un bruit très court et très rapide sur tous les téléphones du Collège et certaines personnes ont pensé que c’était un signal de confinement. C’est la raison pour laquelle il y a eu un contact auprès des policiers. Ce n’était même pas un exercice, c’était seulement un problème technique sur nos téléphones», explique-t-elle.