La BibliothÉlie a été inaugurée mardi en présence entre autres d’Aly Lambert-Garceau, de Charline Plante, conseillère municipale, et de Suzanne Arel, coordonnatrice.

Une bibliothèque plus accessible à Saint-Élie-de-Caxton

SAINT-ÉLIE DE-CAXTON — Plus accessible, plus conviviale et mieux située, la bibliothèque de Saint-Élie-de-Caxton vient d’être inaugurée et comme ce qui a été annoncé il y a peu de temps, elle porte un autre nom que celui de Fred Pellerin.

Le conseil de Saint-Élie accueillait les citoyens et les médias, mardi matin, dans la bâtisse de l’ancienne caisse Desjardins achetée en 2017 par la Municipalité. Les quelque 8000 volumes de l’ancienne bibliothèque se retrouvent maintenant sur les étagères de la «BibliothÉlie», un nouvel emplacement qui offre un espace de lecture, un espace pour des livres à large vision (écrits en gros caractère) et l’accès à un réseau WiFi.

«La dernière rénovation dans l’ancienne bibliothèque date des années 1980. Elle était située au sous-sol (du bureau municipal), c’était compliqué pour les personnes en fauteuil roulant d’y accéder, c’était sombre. Maintenant, on est plus visible. Et la bibliothèque va offrir de nouveaux produits comme la location de jeux de société, de casse-tête. On a 500 utilisateurs. Ça va augmenter», prévoit Charline Plante, la conseillère municipale responsable du dossier de la bibliothèque.

Quelque 17 000 $ ont été investis pour réaménager le local. Le comité de la bibliothèque a versé 3000 $ pour refaire les étagères. La contribution des employés municipaux à la transformation des lieux et des 18 bénévoles de la bibliothèque a été saluée par la conseillère municipale. «C’est un rêve qui nous habite depuis plusieurs années», ajoute Mme Plante.

Par le biais d’un concours qui a pris fin l’automne dernier, les citoyens ont été invités à soumettre leur idée d’appellation de la nouvelle bibliothèque. Selon Mme Plante, le nom de «BibliothÉlie» a fait l’unanimité au sein du comité de la bibliothèque.

«On voulait un choix clair, précis, qui va rester dans le temps», explique Mme Plante.

Le nom de Fred Pellerin a été promu via une pétition récoltant plusieurs centaines de signatures. Le fait que le dépôt de cette suggestion ait été effectué après la fin du concours a incité le comité à écarter cette option, d’autant plus que les bénévoles de la bibliothèque avaient aussi analysé les différentes suggestions.

«D’autres lieux vont se développer, souligne Charline Plante. Rien n’empêche de donner à un lieu de plus d’envergure le nom d’une personne de plus d’envergure.»