Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les quelques centimètres de neige tombés sur la région le 1er avril ont permis d’étirer le plaisir des skieurs et planchistes de quelques jours à la station Vallée du parc.
Les quelques centimètres de neige tombés sur la région le 1er avril ont permis d’étirer le plaisir des skieurs et planchistes de quelques jours à la station Vallée du parc.

Une belle saison malgré tout à Vallée du parc

Mathieu Lamothe
Mathieu Lamothe
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Depuis 16 heures lundi, la saison est officiellement terminée à la station Vallée du parc. Selon son directeur général, Alain Beauparlant, elle s’est somme toute bien déroulée, et ce, malgré les contraintes liées à la pandémie.

Après une pause forcée d’une semaine en raison du temps doux, les skieurs et les planchistes ont pu dévaler les pentes de la montagne shawiniganaise pendant le week-end pascal. Les quelques centimètres de neige tombés sur la région le 1er avril ont en effet permis d’étirer leur plaisir de quelques jours.

«Ç’a conclu ça de belle façon. Dans l’industrie du ski, nous sommes privilégiés d’avoir pu rester ouverts tout l’hiver. Malgré les restrictions qu’on avait, les gens ont bien collaboré. […] Ils ont compris qu’ils étaient chanceux de pouvoir skier», mentionne M. Beauparlant.

De plus, le directeur général indique qu’il a quelques idées et des nouveautés dans ses cartons en prévision de la saison estivale. Outre des projets de mises à niveau sur la montagne en prévision de l’hiver prochain, notamment du côté des pentes réservées à la luge alpine et au ski de haute route, il n’est pas impossible que le stationnement de l’endroit soit transformé en ciné-parc, comme ce fut le cas l’été dernier. Par contre, il n’est pas question pour le grand manitou du centre de glisse de mettre des bâtons dans les roues des salles de cinéma de la région avec cette possible initiative, si elles demeurent ouvertes bien sûr.

«L’an dernier, nous étions une alternative en quelque sorte. C’était un projet-pilote. La décision n’est pas prise encore. Ça va également dépendre de la disponibilité des films. L’an dernier, c’était difficile d’en avoir. Ça nous a laissé un goût amer à la fin», poursuit-il.

Voulant également profiter de la popularité grandissante pour le vélo de montagne de type enduro, la station offrira une piste d’environ cinq kilomètres destinée spécialement à ce sport. Elle devrait être d’ailleurs complétée d’ici au mois de juin. Ce nouveau sentier s’ajoutera à la piste pour les enfants qui est déjà accessible.