Robert Gauthier
Robert Gauthier

Une autre employée quitte la Municipalité de Saint-Élie-de-Caxton

Martin Lafrenière
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste
Saint-Élie-de-Caxton — La ronde des départs au sein de la Municipalité de Saint-Élie-de-Caxton se poursuit. Cette fois, c’est une employée qui a décidé de rompre son lien d’emploi avec la Municipalité et les deux parties se sont entendues sur un règlement.

Depuis novembre 2017, au moins trois employés municipaux ont laissé leur travail. C’est sans compter deux conseillers municipaux qui ont remis leur démission au cours des derniers mois.

Le départ de cette employée a été confirmé lors de la séance du conseil. L’entente prévoit que celle-ci touchera une indemnité de départ d’un peu plus de 31 000 $. Son identité n’a pas été révélée.

Invité à commenter ce nouveau départ d’un membre du personnel municipal, Robert Gauthier a fait preuve de retenue. Le maire de Saint-Élie confirme que l’entente signée entre les parties met fin au lien d’emploi.

«Le montant a été négocié selon l’ancienneté. Cela s’est fait entre le directeur général et les représentants légaux de la personne qui était employée. Mais il y a une clause de confidentialité dans ce dossier.»

Le départ de cette employée de la Municipalité amène les élus à réfléchir sur la question de son remplacement, alors que le conseil se prépare à adopter son budget de 2020 le 16 décembre.

«On révise nos postes budgétaires, ajoute M. Gauthier.

Dans un autre ordre d’idée, le conseil va tenir une rencontre mensuelle avec ses citoyens afin de leur offrir une nouvelle occasion de s’exprimer sur différents aspects de la vie municipale.

Le conseil acquiesce ainsi à une demande déposée par un citoyen. Malgré une période de questions incluse lors de chaque séance publique du conseil, des gens veulent avoir accès à une rencontre plus informelle pour discuter avec les élus.

«On a analysé la demande du citoyen et ce n’est pas bête. Les gens viennent, présentent leurs idées, leurs critiques. Le citoyen s’exprime et nous, on écoute et on réoriente au besoin», raconte le maire Gauthier.

La première rencontre aura lieu le lundi 18 novembre, de 19 h à 20 h, à la Maison du citoyen.