Le Nouvelliste
De gauche à droite: les membres de la Cellule du deuil, Anik Bertrand, Ginette Chapdelaine, Karine Leclerc et Josée Maltais.
De gauche à droite: les membres de la Cellule du deuil, Anik Bertrand, Ginette Chapdelaine, Karine Leclerc et Josée Maltais.

Une activité pour adoucir le deuil

Brigitte Trahan
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Le mot deuil évoque la plupart du temps la mort d’un être cher, mais chacun traverse inévitablement au cours de sa vie bien d’autres deuils, parfois tout aussi difficiles, comme une perte d’emploi, d’un animal de compagnie, d’amis qui s’en vont, une perte de la santé aussi.