Philippe Beaudoin, originaire de Trois-Rivières, vient tout juste d'être embauché sur l'équipe permanente de Céline Dion à Las Vegas pour faire partie de l'équipe de sonorisation.

Un Trifluvien dans l'équipe de Céline Dion à Las Vegas

Les spectacles de Céline Dion à Las Vegas auront désormais une petite touche toute trifluvienne. La chanteuse et son équipe viennent en effet d'embaucher le Trifluvien Philippe Beaudoin pour se joindre à son équipe de sonorisation permanente à Las Vegas ainsi que pour ses tournées internationales. Un rêve d'enfance pour celui qui a commencé dès son plus jeune âge à s'intéresser à ce métier.
«C'est comme un rêve de «p'tit-cul» qui devient réalité. Je suis vraiment choyé d'être ici. J'ai toujours voulu travailler sur de gros spectacles. Avec Céline, c'est difficile de rêver à plus gros», constate celui qui a une longue feuille de route en matière de sonorisation au Québec, ayant travaillé pendant près de 10 ans avec André-Philippe Gagnon, mais aussi plus récemment avec Michel Cusson ainsi que pour le spectacle d'humour Les Morissette.
Déjà, à douze ans, le jeune Philippe occupait à peu près tout son temps libre derrière la console de l'auditorium de l'école secondaire De-La-Salle, où il a fait son secondaire. C'est notamment là qu'il a eu la véritable piqûre pour la technique, une passion qui n'a fait que se développer au cours des années. 
Au Cégep, il a été recruté par l'équipe de Gestion en coulisses, compagnie responsable de tout le caractère technique pour la Corporation de développement culturel de Trois-Rivières. Philippe Beaudoin y a fait ses classes professionnelles, tout en amassant un peu d'argent pour se payer des études en Angleterre, dans l'une des meilleures écoles au monde pour cette profession.
Il a fréquenté la School of Audio Engeneering de Londres en 2001, avant de revenir au Québec et de commencer à travailler sur différents spectacles à Montréal, notamment avec Gary Kurtz au tout début.
Mais ce sont ses dix années passées à travailler avec André-Philippe Gagnon qui auront finalement pavé la voie jusqu'à Las Vegas.
«Dans ce métier-là, ça ne fonctionne à peu près toujours que par contacts. Un gars qui avait travaillé avec moi sur André-Philippe Gagnon faisait maintenant partie de l'équipe de Céline. Quand un des membres de l'équipe a pris sa retraite, l'an dernier, mon ancien collègue a pensé à moi et m'a référé, parce qu'il savait comment je travaillais mais aussi que je connaissais le logiciel avec lequel l'équipe ici travaille déjà», explique Philippe Beaudoin.
C'est donc de cette façon qu'un beau matin, le téléphone a sonné, l'invitant à venir passer une entrevue à Montréal pour ce poste affecté à la sonorisation, spécialement dédiée aux musiciens de Céline Dion et à son directeur d'orchestre Scott Price. Au terme d'un rigoureux processus de sélection, Philippe Beaudoin s'est avéré être le meilleur candidat pour joindre l'équipe et partir vers Las Vegas.
Équipe
Bien qu'il ait eu l'occasion de rencontrer Céline et de discuter quelques minutes avec elle, c'est surtout avec Scott Price et les musiciens que le gros du travail de Philippe doit se faire. Une équipe d'une douzaine de personnes s'occupe uniquement de sonorisation au Colosseum du Ceasars Palace de Vegas.
«Ce sont majoritairement des Québécois. D'ailleurs, l'équipe proche de Céline Dion a toujours été composée en grande partie de Québécois. Mais l'ambiance est vraiment agréable. L'équipe est trippante, unie. On sent vraiment que ce sont des passionnés qui adorent leur travail», évoque-t-il.
La volonté de la chanteuse de faire moins de spectacles à Las Vegas qu'il y a quelques années fait que son équipe doit se rendre aux États-Unis pour des séquences de spectacles de trois semaines, après quoi ils ont des congés qui varient généralement entre deux semaines et deux mois. Du temps libre qui permet à Philippe Beaudoin de revenir au Québec, mais également de continuer d'honorer certains contrats, dont les spectacles à venir de Louis Morissette et Véronique Cloutier.
Salle
Il y a quelques semaines, Philippe Beaudoin s'est rendu une première fois à Las Vegas pour sa formation. Il y est de retour ces jours-ci pour sa première série de concerts où il est complètement autonome. Malgré la charge de travail et la pression qu'il s'impose pour bien performer au sein de l'équipe, il admet vivre une expérience incroyable. 
«Juste la salle ici, le Colosseum, c'est vraiment un théâtre magnifique. Parfois, je rentre travailler même les jours où nous sommes en congé pour regarder mes affaires et être certain que tout soit parfait. Là, je me retrouve seul dans cette immense salle, avec tous ces bancs rouges. Au début, ça me rappelait mes premiers spectacles à la salle Thompson. C'est juste quatre fois plus gros», lance-t-il en riant. 
Mais un tel rythme de vie impose aussi des sacrifices, comme celui d'être souvent loin de sa conjointe et de sa famille. Au total, Philippe considère qu'il passera désormais la moitié de ses années à Las Vegas.
«C'est considérable, mais on prend ça aussi au jour le jour. J'ai aussi une conjointe qui est dans toutes sortes de projets et qui voyage beaucoup. On réalise nos rêves en ce moment, et quand on se retrouve, on est juste heureux d'être ensemble», indique celui qui partira aussi en tournée cet été en Europe avec la diva québécoise.
«Je considère que c'est une chance incroyable, mais je pense aussi que j'ai travaillé très fort depuis le début de ma carrière. Je suis très choyé», croit Philippe Beaudoin.