Un terrain glissant...

Compte tenu du cocktail préparé par Dame Nature mardi, il fallait s'attendre à ce que la séance du conseil municipal de Shawinigan soit animée de quelques observations sur la qualité du déneigement depuis le début de l'hiver. Effectivement, comme à chaque année, des lacunes sont observées.
Les trois premières interventions de citoyens ont porté sur le déneigement. Normand Leclair déplorait l'état des trottoirs dans le secteur Shawinigan-Sud, tandis qu'André Grosleau renchérissait que ce n'était pas tellement mieux dans le secteur Grand-Mère. Malgré l'abondance des précipitations mardi, Roger Langevin relatait qu'un chasse-neige était apparu pour la première fois sur l'avenue Tour-du-Lac vers 18 h seulement.
Le maire, Michel Angers, a évidemment pris des notes, tout en assurant qu'aucun changement n'est survenu dans la politique de déneigement cet hiver et que tout le monde se démenait pour que les routes et les trottoirs soient sécuritaires. Il pointe que des épisodes de neige, de pluie et de grand froid, comme dans la dernière période des Fêtes, ne facilitent pas le travail.
«Jusqu'ici, quand il neige, ça chiale et quand il ne neige pas, ça ne chiale pas!», badine le maire. 
«On ne peut pas doubler notre personnel pour deux ou trois fois par année», reprend-il. «Il n'y a pas de tentatives d'économies de bout de chandelle. On y va selon les règlements et selon le personnel que nous avons. Le personnel est suffisant à 90 % ou 95 % du temps. Pour le reste, on attend une journée de plus.»