Un taux de chômage à 5,5 % en août à Trois-Rivières

TROIS-RIVIÈRES — Si le taux de chômage à Trois-Rivières a connu une légère baisse mensuelle de 0,1 point pour se situer à 5,5 pour cent en août, il était à 4,8 pour cent en Mauricie, soit une amélioration d’un point par rapport à juillet.

Le marché du travail trifluvien comptait 74 900 personnes en emploi, soit 2000 de moins que le mois précédent, pour une diminution de 2,6 %. Le nombre de chômeurs a diminué de 4,3 %, ce qui représente 200 personnes de moins en chômage. Quant à la participation au marché du travail métropolitain, elle s’est contractée, le taux d’activité diminuant de 1,6 point de pourcentage pour se chiffrer à 58,7 % en août 2019.

Par ailleurs, l’emploi régional se chiffrait à 119 400 en août 2019, en augmentation de 0,5 % comparativement au mois de juillet. Cela représente une augmentation de 600 postes de travail.

«Au chapitre du chômage, le nombre de personnes à la recherche d’un emploi était de 6000 personnes en août 2019, soit 1300 de moins qu’en juillet 2019, en baisse de 17,8 %», précise l’adjoint exécutif et responsable des communications à la Direction régionale de Services Québec de la Mauricie, Bertrand Barré.

La participation au marché du travail de la Mauricie s’est restreinte en août étant donné que la population active a diminué de 0,6 % pour s’établir à 125 400 personnes. Le taux d’activité s’établissait à 55,6 %, en baisse de 0,3 point de pourcentage comparativement à juillet, alors que le taux d’emploi augmentait à 52,9 %, en hausse de 0,2 point de pourcentage.

«En date du 6 septembre 2019, on dénombrait 1721 offres d’emploi dans la région de la Mauricie, dont 1042 sur le territoire de Trois-Rivières», fait remarquer M. Barré.

Au pays, le taux de chômage s’est maintenu à 5,7 pour cent le mois dernier au Canada en raison d’une augmentation du nombre de personnes actives sur le marché du travail, selon Statistique Canada.

L’emploi a progressé de 81 000 en août au pays, principalement dans le travail à temps partiel.

La majeure partie de l’augmentation de l’emploi en août au pays a été observée au Québec et en Ontario.

L’agence fédérale précise qu’au Québec, le taux a peu varié, s’établissant à 4,7 pour cent, le plus bas depuis que des données comparables sont devenues disponibles en 1976, et le plus bas parmi toutes les provinces canadiennes le mois dernier. L’emploi a progressé de 20 000; des hausses ont été observées dans un certain nombre de secteurs, particulièrement dans la finance, les assurances et les services immobiliers et de location.

L’emploi en Ontario a progressé de 58 000 en août et le taux de chômage a peu varié, s’établissant à 5,6 pour cent.

Au Nouveau-Brunswick, 2300 personnes de plus travaillaient en août et le taux de chômage a peu varié, se fixant à 8,6 pour cent.

À l’Île-du-Prince-Édouard, le taux de chômage a augmenté, passant de 8,4 à 8,9 pour cent. Il a aussi progressé en Nouvelle-Écosse, de 7,4 à 7,9 pour cent.

Avec la collaboration de La Presse canadienne