Le SPPSAM-CSN croit qu’offrir un salaire à taux double la fin de semaine diminuerait la problématique du manque de personnel au CIUSSS.
Le SPPSAM-CSN croit qu’offrir un salaire à taux double la fin de semaine diminuerait la problématique du manque de personnel au CIUSSS.

Un syndicat réclame un taux double la fin de semaine

Matthieu Max-Gessler,  Initiative de journalisme local
Matthieu Max-Gessler, Initiative de journalisme local
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Des gestionnaires du CIUSSS de la Mauricie et du Centre-du-Québec seront à nouveau présents cette fin de semaine dans la plupart des centres d’hébergement de la région, afin de prêter main-forte aux employés qui sont en sous-nombre de manière criante depuis plusieurs semaines. C’est ce dont ont à nouveau convenu le CIUSSS et le Syndicat du personnel paratechnique, des services auxiliaires et de métiers du CIUSSS Mauricie et Centre-du-Québec (SPPSAM-CSN) à l’issue d’une rencontre, jeudi. Le syndicat a également proposé au CIUSSS de payer à taux double les employés qui travaillent la fin de semaine afin d’inciter davantage de personnes à le faire, mais dit avoir essuyé un refus catégorique.

«Le monde est épuisé et s’arrache le cœur pour travailler avec la moitié du ‘‘staff’’ depuis des années, alors rentrer un jour de fin de semaine à temps et demi, ça ne tente à personne. Nous, on propose de payer à temps double, mais ç’a été rejeté du revers de la main», déplore Paul Lavergne, président du Conseil central du Coeur-du-Québec de la CSN, qui était présent à la rencontre de jeudi.

Des gestionnaires du CIUSSS seront de nouveau sur le plancher cette fin de semaine, dans la plupart des centres d’hébergement de la région.

Les deux parties se réunissaient pour étudier l’horaire de la fin de semaine et anticiper les endroits où le manque de personnel risque de forcer des employés à fonctionner à effectifs réduits et à faire des heures supplémentaires obligatoires.

«La fin de semaine s’annonce encore très difficile, mais on sent que le message semble passer. Des gestionnaires seront encore présents sur le terrain, dans le but d’aider dans les services à le population», se réjouit Pascal Bastarache, président du SPPSAM-CSN.

Le représentant syndical avait en effet critiqué en début de semaine le fait que des gestionnaires présents n’aient pas aidé directement les employés dans l’accomplissement de leurs tâches, la fin de semaine dernière. «On va quand même regarder de très près pour s’assurer que les problématiques ne se répètent pas», ajoute-t-il.

Par ailleurs, même s’il a critiqué le fonctionnement de la liste de rappel du CIUSSS en début de semaine, Pascal Bastarache a tenu à préciser qu’il salue le travail des employés affectés à cette tâche. «On sait qu’ils font des efforts pour appeler le plus de personnes possible, mais eux aussi sont en surcharge de travail. C’est une problématique de gestion», précise-t-il.