Le Nouvelliste
Daniel Bélanger a présenté le spectacle de clôture de la 26e édition du FestiVoix de Trois-Rivières.
Daniel Bélanger a présenté le spectacle de clôture de la 26e édition du FestiVoix de Trois-Rivières.

Un succès au-delà des chiffres et des records

Sébastien Houle
Sébastien Houle
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Les chiffres sont souvent mis de l’avant pour souligner à quel point le FestiVoix de Trois-Rivières est devenu un élément fondamental de la vie culturelle et économique de la région. Or, Thomas Grégoire, son directeur général, semble davantage tirer sa fierté des milliers détails, grands et petits, qui au fil des ans ont donné au festival une personnalité qui lui est propre. S’il parle d’investissement, M. Grégoire a en tête la façon dont le FestiVoix mise sur la musique dans toute sa diversité, sur ses liens avec la communauté, sur le dévouement de son armée de bénévoles, sur la manière dont l’événement s’est intégré au paysage naturel et dans la trame urbaine pour ne faire qu’un avec eux, malgré les défis que pose sa croissance fulgurante. En attendant de livrer un bilan chiffré, qui viendra plus tard cette semaine, l’homme évoque une édition inoubliable.