Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Lauréanne Daneau, directrice d'Environnement Mauricie.
Lauréanne Daneau, directrice d'Environnement Mauricie.

Un sondage pour connaître les préoccupations environnementales des citoyens

Rosie St-André
Rosie St-André
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
En vue des prochaines élections qui débuteront dans quelques mois, Environnement Mauricie lance un sondage à la population pour tâter le pouls des enjeux environnementaux qui sont au coeur des préoccupations.

Le but est de savoir ce que les électeurs veulent entendre durant la campagne de la part des candidats. De cette manière, l’organisation pourra les outiller en conséquence et les informer sur ce que les gens veulent voir au cours de leur prochain mandat. Il est possible de répondre au questionnaire pendant tout l’été sur le site d’Environnement Mauricie.

«Quelles sont les attentes des électeurs ? Les candidats doivent parler de quels sujets pour se démarquer auprès des citoyens ? Voilà l’objectif de la démarche qui se déroule au moment où plusieurs candidats réfléchissent à leur programme électoral», mentionne la directrice générale d’Environnement Mauricie, Lauréanne Daneau.

Les résultats seront diffusés aux candidats au début du mois de septembre. «Avec la canicule, les pluies diluviennes et les enjeux de sécurité publique que l’on observe récemment, l’environnement est un thème incontournable pour qui aspire à se faire élire», a-t-elle ajouté.

L’objectif d’Environnement Mauricie, qui est mandaté par le ministère de l’Environnement, est de conseiller, de concerter et d’influencer les acteurs de la région en environnement et en développement durable. Elle offre donc, à cet effet, de rencontrer ceux qui désirent approfondir leurs connaissances des sujets environnementaux de manière non partisane.

Cette démarche servira aussi à la campagne d’élections fédérales, si elle est annoncée prochainement. Le tout s’inscrit dans la campagne Vire au vert qui se déroule à travers le Canada pour inciter les citoyens à participer au contexte électoral.