Un sondage «coup de fouet»

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Enthousiasme, motivation, déception, incrédulité... Le deuxième sondage Mainstreet Research mené pour le compte du Nouvelliste a clairement causé des réactions on ne peut plus divisées chez les quatre candidats à la mairie de Trois-Rivières. Pour les principaux intéressés, ce sondage démontre toutefois que rien n’est encore joué et que le travail devra se poursuivre jusqu’à la toute dernière seconde, dimanche le 5 mai, jour de l’élection.