André Lafrenière est détenu dans une prison de Hong Kong depuis un mois.
André Lafrenière est détenu dans une prison de Hong Kong depuis un mois.

Un Shawiniganais en prison depuis un mois à Hong Kong

Mathieu Lamothe
Mathieu Lamothe
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — André Lafrenière, un Shawiniganais âgé de 69 ans, est détenu dans une prison de Hong Kong depuis maintenant un mois après avoir été arrêté alors que les autorités de l’endroit auraient découvert deux kilos de cocaïne dans sa valise.

En entrevue à TVA Trois-Rivières, son fils, Yves Lafrenière a clamé son innocence. Il se dit convaincu que la drogue a été dissimulée dans ses bagages à son insu. Il crie donc au coup monté. Par ailleurs, il a précisé que son père a décidé de se rendre à Hong Kong afin de prolonger un voyage dans le cadre duquel il a séjourné au Brésil. «Mon père est un citoyen modèle, un samaritain. Il est tout le temps prêt à aider les gens. Il ne fait pas des affaires de même», s’est insurgé Yves Lafrenière dans le reportage diffusé sur les ondes de la station de télévision privée.

Son fils, Yves Lafrenière.

Très inquiet même si son père s’est dit en sécurité et bien traité depuis qu’il est derrière les barreaux, son fils demande aux autorités canadiennes de faire des pressions afin qu’il soit libéré rapidement et rapatrié au pays. «Il faut l’aider! Ça n’a pas d’allure, je ne peux pas le laisser là-bas», a-t-il lancé.

Du côté d’Affaires mondiales Canada, on s’est dit au courant de la détention d’un citoyen canadien à Hong Kong dans un courriel laconique envoyé au Nouvelliste en soirée mercredi.

«Les agents consulaires fournissent une assistance consulaire au citoyen canadien. En raison des dispositions de la Loi sur la protection des renseignements personnels, aucune autre information ne peut être divulguée», pouvait-on lire dans la communication écrite.

André Lafrenière doit revenir devant le tribunal le 26 mars. Selon les lois en vigueur à Hong Kong, un individu reconnu coupable de trafic de drogue est passible de la prison à vie et d’une amende pouvant atteindre 85 000 $.