Sonia LeBel

Un service en évolution: Sonia LeBel assure qu’elle effectuera le suivi de la clinique Cloutier-du Rivage

Trois-Rivières —Le modèle de clinique interdisciplinaire implanté récemment au centre de santé Cloutier-du Rivage pourrait demander certains ajustements et Sonia LeBel assure que ces ajustements, s’ils sont requis, seront faits.

La ministre de la Justice portait son chapeau de députée de Champlain, lundi, lorsqu’elle a visité les lieux quelques jours après leur transformation. Elle voulait constater de visu les installations et le rythme de travail.

Mme LeBel se dit ravie de l’atmosphère qui règne à l’intérieur de cette clinique et de la performance déjà atteinte. Tout en affirmant qu’elle est assurée que les gens ayant besoin de soins les obtiennent «de façon adéquate et au bon moment», elle confirme du même souffle qu’elle suivra l’évolution du dossier afin que les bénéficiaires aient le service auquel ils ont droit, un objectif établi dès le départ avec les gens du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

«On leur a expliqué que ça devait répondre aux besoins de la population. Ils sont ouverts. J’ai vu des gens qui avaient des objectifs sérieux de répondre aux besoins de la population et qui sont prêts à faire des ajustements. Pour moi, c’est ce qui est important. On travaille, on va expérimenter au fur et à mesure et s’il y a des ajustements à faire, on va les faire», raconte Mme LeBel.

La porte-couleurs de la Coalition avenir Québec rappelle que le modèle de cette clinique interdisciplinaire est relativement nouveau. Elle indique être à l’écoute de la contestation provenant d’une partie de la population et de professionnels du secteur de la santé à la suite de l’annonce de la fermeture de l’urgence et de la transformation de celle-ci en clinique interdisciplinaire.

«Mon rôle est de faire le pont entre les citoyens et Mme McCann (Danielle, la ministre de la Santé) et le ministère de la Santé pour m’assurer que tout va bien. Je suis en contact avec le CIUSSS, Mme McCann, son cabinet. S’il y a quoi que ce soit qui m’est signalé, je vais faire en sorte que ça se réajuste», rappelle Mme LeBel.

Cette dernière mentionne que les statistiques provenant du CIUSSS indiquent une augmentation du nombre de patients traités par jour depuis l’ouverture de la clinique.

«J’ai vu quelque chose étonnamment très serein pour un milieu hospitalier. Les patients sont pris en charge, les employés semblent satisfaits des conditions.»