Sara Allemann et Laurie-Pier Bibeau dans une des chambres de la résidence du CNDA.

Un service en croissance

NICOLET — Alors que le Séminaire Saint-Joseph de Trois-Rivières s’apprête à concurrencer le Collège Notre-Dame-de-l’Assomption avec l’offre d’une résidence mixte, l’établissement privé de Nicolet vit une belle croissance dans cette matière depuis quelques années et pourrait accueillir des élèves chinois dans un avenir rapproché.

Le CNDA est le seul établissement de la région à offrir la résidence autant à ses étudiantes qu’à ses étudiants. L’institution secondaire longtemps réservée aux filles a accueilli ses premiers étudiants en 2007, a ouvert une résidence pour garçons en 2011 et a inauguré en 2011 son service de résidence pour la clientèle internationale. À l’époque, huit jeunes étudiantes des Antilles françaises vivaient sept jours par semaine à l’école. Aujourd’hui, le nombre d’étudiants étrangers est de 40 sur un total de 90 pensionnaires, un effectif à très faible majorité féminine.

«Ces élèves proviennent d’une dizaine de pays, de la Nouvelle-Calédonie, de la France, des Antilles. On en a deux du Mexique. Le pensionnat va de mieux en mieux. Et on commence des cours de francisation à l’été 2019. On vise à attirer une nouvelle clientèle. C’est la raison pour laquelle on est allé à un salon de l’éducation en Chine en octobre, Mme Proulx (Mylène, la directrice générale) et moi. Le gouvernement du Québec participe à des salons d’éducation dans le monde et on a été invité pour la Chine. On a présenté notre école là-bas et on a bon espoir que des Chinois viennent à notre école», raconte Nathalie Houle, directrice des communications et du développement au CNDA.

Selon Mme Houle, la réputation du système scolaire québécois plaît à la clientèle étrangère. La présence d’une résidence offrant le service sur sept jours joue aussi un rôle dans la popularité du CNDA, ajoute-t-elle.

«On développe le volet international, car on était en diminution au niveau du pensionnat (54 en 2015). Quand les sœurs de l’Assomption ont laissé, elles nous ont donné une belle installation. C’est notre force. On a déjà les installations. Les pensionnats ont tous été rénovés il y a 15 ans. On est appelé à grossir.»

Le CNDA est censé participer à un salon de l’éducation au Mexique d’ici quelques mois. Selon Mme Houle, c’est un bon endroit pour recruter des élèves.

Par ailleurs, la clientèle étrangère qui fréquente le CNDA demeure fidèle au Québec. Sur les 15 étudiants étrangers qui ont fini leurs études au CNDA en 2017-2018, 14 poursuivent leur parcours académique au Québec.