Sur la photo: Carole-Lyne Provencher, directrice générale du CAAP Mauricie et Centre-du-Québec, Manon Fortin, directrice générale de la fédération des CAAP et Ginette Matton, présidente du conseil d’administration du CAAP Mauricie et Centre-du-Québec.

Un service destiné aux aînés vivant en résidences privées

Trois-Rivières — Les Centres d’assistance et d’accompagnement aux plaintes (CAAP), dont celui de la Mauricie et du Centre-du-Québec, ont été récemment mandatés pour répondre aux demandes de personnes vivant en résidences privées pour aînés (RPA) désireuses d’être accompagnées dans le règlement de leurs litiges en matière de baux.

La directrice générale de la Fédération des CAAP, Manon Fortin, a profité de sa présence à Trois-Rivières, mercredi, dans le cadre de l’assemblée générale du CAAP MCQ, pour présenter les grandes lignes du projet implanté à l’échelle provinciale depuis le 1er avril.

Ce nouveau service, qui se mettra en place progressivement, permettra aux personnes vivant en RPA de faire appel au CAAP de leur région pour obtenir l’information et le soutien nécessaire, pour toute problématique liée à leur bail. Rappelons que les CAAP intervenaient déjà auprès des locataires de résidences privées pour aînés en ce qui a trait au respect des critères et des normes de certification. Désormais, ces locataires pourront s’adresser à un seul et même interlocuteur dans les deux cas.

Mme Fortin précise qu’un projet pilote a notamment permis de constater que, dans 95 % des cas, les situations litigieuses entre les résidents et les propriétaires pouvaient se régler en conciliation. Les résidents des RPA, âgés en moyenne de 84 ans, avaient ainsi pu éviter les longs délais d’attente inhérents à un recours auprès de la Régie du logement.

«C’est un processus complexe qui peut être éprouvant pour des personnes âgées. Il faut monter un dossier de preuve et se défendre seul alors que le propriétaire est représenté par un avocat. Il faut aussi comprendre la procédure», explique Mme Fortin.

Le nouveau service d’accompagnement a été créé à la suite à des recommandations formulées par le Protecteur du citoyen et par la Commission d’administration publique.

Fait à noter, les CAAP sont des organismes communautaires régionaux, mandatés par le ministère de la Santé et des Services sociaux, pour assister et accompagner, sur demande, les usagers du réseau de la santé et des services sociaux lorsque ceux-ci sont insatisfaits des soins ou des services reçus, et qu’ils désirent porter plainte. Leurs services sont gratuits et confidentiels. En 2017-2018, l’ensemble des CAAP du Québec a répondu à plus de 10 000 demandes de services. Seulement dans la région, le nombre de demandes a augmenté de 252 % au cours des cinq dernières années.