Plus de 115 000 $ ont été investis dans les différents territoires de la région, dans le but d'améliorer la signalisation, le marquage au sol et les infrastructures qui profiteront aux adeptes du vélo dès cet été.

Un réseau cyclable revampé en Mauricie

Le cyclisme a fait un pas en avant dans la région avec le coup d'envoi du projet des Véloboucles Mauricie, mardi matin. Plus de 115 000 $ ont été investis dans les différents territoires de la région, dans le but d'améliorer la signalisation, le marquage au sol et les infrastructures qui profiteront aux adeptes du vélo dès cet été.
Sur la photo, Marc-André Gilbert, représentant du secteur vélo au comité régional sur les sentiers récréatifs de la Mauricie, est en compagnie de Michel Angers, maire de Shawinigan, Réal Julien, président de l'Unité régionale de loisir et de sport de la Mauricie et de Julie Boutet, ministre responsable de la région de la Mauricie et ministre du Tourisme.
Les Véloboucles permettront aux cyclistes et cyclotouristes de développer leurs propres tracés, selon leurs intérêts, dans plusieurs secteurs de la région. Il s'agit d'un projet commun que chérissaient depuis quelque temps l'Unité régionale de loisir et de sport de la Mauricie (URLSM), les MRC de Maskinongé, de Mékinac et des Chenaux, ainsi que les villes de Shawinigan et Trois-Rivières.
Selon le maire de Shawinigan, Michel Angers, il n'y a pas de doute qu'avec les modifications apportées au parcours, qui s'échelonne sur environ 380 kilomètres, les différentes boucles cyclables s'attireront les éloges des usagers.
«Je suis moi-même un mordu de vélo. J'entends souvent les cyclistes de l'extérieur mentionner à quel point il est agréable de pédaler chez nous. Avec ces modifications, le cyclisme deviendra un incontournable en Mauricie.» 
Avec cette voie cyclable revampée, les têtes dirigeantes du projet souhaitent donc permettre aux cyclistes de la Mauricie de pouvoir pratiquer leur activité en toute sécurité et inciter les familles et les résidents de la Mauricie à s'adonner à la pratique du vélo. Les différents partenaires y voient également l'opportunité d'offrir une belle vitrine à la Mauricie auprès des cyclotouristes de la province.
«Ce qui est fort intéressant dans cette thématique, c'est le concept. On parle de véloboucles. La plupart des circuits cyclables offerts aux touristes sont linéaires ou tout simplement un aller-retour sur le même tracé. Ils ont ceci de particulier, c'est qu'ils offrent aux touristes, une randonnée cyclable d'un point A à un point B, sans revenir sur leurs pas», précise Réal Julien, président de l'URLSM.
De longue haleine
Depuis 2006, ce souhait de relier les territoires entre eux par une imposante piste cyclable était une priorité, afin de permettre aux gens de pouvoir découvrir l'étendue de la région.
Dans son discours, la ministre responsable de la région de la Mauricie et ministre du Tourisme, Julie Boulet, saluait d'ailleurs le travail ainsi que l'acharnement des membres de l'URLSM et des nombreux bénévoles qui ont permis de mener à terme ce projet au cours de la dernière décennie. 
Sur le plan promotion, le responsable du projet Véloboucles Mauricie, Jean-Guy Morand, soutient que la phase de première utilisation est présentement enclenchée. Une carte sommaire des nombreux trajets est disponible sur l'application mobile Ondago ainsi que sur le site des Véloboucles. M. Morand ajoute qu'une fois la première saison estivale complétée, des outils plus élaborés, permettant une planification de séjours plus étoffée, seront mis à la disposition de la clientèle dès 2018.