Luc Gélinas, enseignant du programme et son groupe d’étudiants qui organisent l’événement.

Un quatrième combat des chefs au Collège Laflèche

Trois-Rivières — Une soixantaine de convives sont attendus au quatrième Combat des chefs organisé par le programme de technique de Gestion hôtelière et restauration du Collège Laflèche.

Les revenus générés par l’événement, qui sont d’environ 2000 $, bon an, mal an, seront versés au programme ainsi qu’à la Fondation Laflèche.

Les billets sont déjà tous vendus depuis plus de trois semaines.

Les étudiants ont été divisés en équipes. Certains seront recrutés en cuisine auprès des chefs, d’autres travailleront en salle à manger, au service, au bar ou au vestiaire.

Le nom des cinq chefs qui participeront à cet événement et qui seront tous de la région de la Mauricie est gardé secret afin de donner l’occasion à chacun d’eux de faire valoir leur talent sans préjugés de la part des convives qui seront appelés à évaluer les performances culinaires.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il ne s’agit pas nécessairement tous de chefs des grands restaurants de la région. «On a de tout. Il y a deux ans, le gagnant était le chef d’une chaîne de résidences pour personnes âgées», rappelle le professeur responsable de cet événement, Luc Gélinas.

Un chef cuisinier provenant du système carcéral a également déjà pris part à l’événement. «C’est ça le but», dit-il, c’est-à-dire qu’il ne s’agit pas nécessairement d’encourager les vedettes régionales de la gastronomie. «C’est de faire en sorte que les gens qui sont en arrière et qui travaillent autant puissent se démarquer», plaide M. Gélinas «et dans 80 % des cas, ce sont eux qui se démarquent», dit-il.

Cet événement fait partie de la formation du double DEC des étudiants, car il s’inscrit dans le cadre du cours alimentation, nutrition et consommation des aliments.

Chaque chef devra apprêter trois bouchées, une entrée, un plat principal ainsi qu’un dessert. Une des bouchées devra être chaude. Aucun aliment provenant de l’extérieur du Collège Laflèche ne pourra être utilisé.

On remettra en effet à chaque chef un panier-surprise dans lequel se trouveront les aliments à partir desquels ils devront préparer les bouchées.

Les chefs travailleront dans les cuisines du restaurant pédagogique L’Escarbille du Collège. Un retard dans le service occasionnera une perte de points sur leur résultat final. Le respect des normes de salubrité et d’hygiène fait également partie du pointage.