Un projet de logements à prix modique pourrait voir le jour sur le terrain de l’ancienne église Saint-Philippe.

Un projet de logements à prix modique à l’étude

TROIS-RIVIÈRES — Le terrain laissé vacant à la suite de la démolition en 2015 de l’église Saint-Philippe devrait être de nouveau occupé dans un avenir plus ou moins rapproché.

L’Office municipal d’habitation (OMH) de Trois-Rivières planche présentement sur un projet d’immeuble de 36 logements à prix modique. Selon ce que le maire Yves Lévesque a indiqué en marge de la dernière séance du conseil municipal, ce projet est évalué à 6,3 millions $. Le conseil a en effet adopté une résolution en vertu de laquelle la Ville s’engage à participer financièrement pour un montant maximum de 484 000 $, conditionnellement au renflouement du Fonds de développement social, à l’ajout du volet Bonification AccèsLogis au Programme rénovation Québec et au versement d’une somme additionnelle dans ce dernier par la Ville et la Société d’habitation du Québec (SHQ).

De plus, elle réservera le terrain en faveur de ce projet pour une période maximale de 36 mois afin que l’OMH puisse l’acquérir à sa juste valeur marchande.

Si le projet voit finalement le jour, la résolution adoptée aura également pour effet de donner un crédit de taxe foncière de dix ans à l’OMH.

Bien que le maire se soit dit emballé par ce projet, il a tenu à rappeler qu’il n’était pas certain à 100 % qu’il soit réalisé. Par contre, il a indiqué qu’il a été présenté à la SHQ et qu’il est en attente d’approbation.

«Ça prenait un engagement de la Ville et une contribution du milieu. C’est une étape importante. C’est notre façon d’augmenter le parc immobilier en matière de logement social», a indiqué le maire.

À la suite de l’adoption de la résolution à l’unanimité par le conseil, le conseiller du district de La Vérendrye, Dany Carpentier, a tenu à souligner l’importance de ce projet pour son district, plus précisément pour le quartier Saint-Philippe. Il a d’ailleurs profité de l’occasion pour remercier tous les intervenants qui sont impliqués dans le dossier.

À l’origine, la Ville avait d’autres visées pour le terrain situé au coin des rues Saint-Olivier et Gervais. Elle avait notamment amorcé des discussions avec différents promoteurs, dont la compagnie Olymbec, pour finaliser un développement sur ce terrain. Olymbec faisait partie de l’entente signée en novembre 2010 entre la fabrique Immaculée-Conception et Excavation Ovila Despins pour la démolition de l’église. En 2011, cette entreprise prévoyait déjà bâtir un immeuble locatif de 24 logements en respect de l’architecture patrimoniale de l’ancien lieu de culte. En février 2017, Le Nouvelliste avait d’ailleurs appris que la Ville était sur le point de conclure une entente avec un promoteur immobilier pour la réalisation d’un projet résidentiel de plusieurs millions de dollars prévoyant l’érection cet été d’une vingtaine de condos sur le terrain de l’ancien lieu de culte. Tout laissait croire que le promoteur était Olymbec.