Daniel Rioux, coordonnateur au tourisme pour IDÉ Trois-Rivières, Sébastien Matte, membre du comité organisateur du Tournoi de hockey des policiers provinciaux du Québec et le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche.

Un premier événement d’envergure au nouveau colisée

Trois-Rivières — Alors que le chantier de construction du nouveau colisée de Trois-Rivières bat son plein, un premier événement sportif d’envergure vient d’être confirmé à cet endroit. Le Tournoi de hockey des policiers provinciaux du Québec vient en effet de confirmer sa venue à Trois-Rivières, et ce, pour les trois prochaines années.

Au total, ce sont plus de 1200 joueurs provenant de partout au Québec qui se réuniront dans le cadre de ce tournoi, dont le premier match est prévu en avril 2020. Le tournoi entraînera du même coup la réservation de 500 à 600 nuitées en une seule fin de semaine pour les différents hôtels de Trois-Rivières. 

Il s’agit ainsi du premier événement majeur à confirmer sa venue à l’intérieur du nouveau colisée, alors que des démarches sont en cours depuis déjà un certain temps afin de développer davantage ce créneau du tourisme sportif en lien avec ces nouvelles installations. D’autres discussions sont également en cours avec d’autres événements, qui devraient faire l’objet d’annonces en temps opportun, indique le coordonnateur au tourisme chez IDE Trois-Rivières, Daniel Rioux.

«On ne veut pas n’importe quel événement à l’intérieur du colisée. On veut des retombées économiques. C’est un bâtiment pour générer des événements sportifs mais aussi des retombées. Ce n’est donc pas parce qu’on nous appelle qu’on va nécessairement le louer», précise-t-il. Le Tournoi de hockey des policiers provinciaux du Québec répondait toutefois à la vision que s’est donnée la Ville par rapport à l’occupation du nouveau colisée.

Quant à la venue éventuelle d’une équipe de hockey au colisée, Daniel Rioux rappelle que ce mandat a été confié à l’ancien joueur du Canadien Marc-André Bergeron, et qu’il n’est donc pas en mesure de connaître le déroulement de ces démarches.

«C’est le début d’une grande série d’activités qui feront profiter l’ensemble de nos commerces», croit pour sa part le maire Jean Lamarche. 

Tourisme sportif

Cette annonce s’inscrit par ailleurs dans une réelle volonté de la Ville de Trois-Rivières et d’IDE Trois-Rivières de miser davantage sur le développement du tourisme sportif, qui représente déjà entre 10 % et 12 % de l’ensemble des nuitées sur le territoire chaque année. 

«Notre gros défi est de combattre la saisonnalité. Nous avons des pointes l’été avec les grands événements, les spectacles. Mais en dehors de cette saison, c’est parfois plus difficile et grâce au tourisme sportif et au tourisme d’affaires, on arrive à amener une occupation intéressante pour le reste de l’année», constate Daniel Rioux. 

Ainsi, IDE Trois-Rivières a créé un nouveau poste en janvier, soit délégué commercial au tourisme sportif, une tâche qui a été confiée à Jean-Philippe Lemay, qui est depuis à l’œuvre afin de conclure des ententes en tourisme sportif, non seulement pour le futur colisée mais également pour l’ensemble des installations sportives de la Ville de Trois-Rivières.

Chantier

Selon les prévisions, le chantier du nouveau colisée devrait être terminé et l’équipement livré à la Ville en janvier 2020. 

Le tournoi devant se dérouler en avril, IDE Trois-Rivières s’est tout de même muni d’un plan B, au cas où le chantier devait accuser un certain retard et que les matchs de 2020 ne pouvaient pas être disputés tel que prévu au colisée. 

Les autres équipements sportifs de la ville prendront alors le relais pour la première année de cette entente de trois ans.