Un navire porte-conteneurs s'est échoué, vendredi matin, en face de la municipalité de Deschaillons-sur-Saint-Laurent.

Un porte-conteneurs s'échoue vis-à-vis Deschaillons-sur-Saint-Laurent

Un navire porte-conteneurs s'est échoué, vendredi matin vers 8 h, en face de la municipalité de Deschaillons-sur-Saint-Laurent.
<p>On aperçoit ici le bateau remorqueur qui tente de tirer le navire géant de sa mauvaise posture sous le regard de l'hélicoptère de la Garde côtière canadienne (en avant-plan) qui a l'air tout petit par rapport au mastodonte.</p>
<p>Tableau<em> Le Nouvelliste</em></p>
Le porte-parole de la Garde côtière canadienne, Michel Plamondon, indique que l'accident est survenu à la suite d'un bris de gouvernail qui a forcé le navire à quitter le chenal pour aller s'échouer sur la rive.
Il s'agit du navire MSC Monica battant pavillon panaméen.
Selon la Garde côtière, un pilote du Saint-Laurent était à bord au moment des événements afin de diriger le navire qui s'en retournait en direction de la mer.
Un hélicoptère de la Garde côtière en patrouille de glace s'est rendu dans le secteur afin de vérifier l'état du navire. Aucun déversement n'a été signalé.
Pour l'instant, on ne connaît pas le type de marchandise transportée par le navire qui était toujours en attente de renflouement au moment de mettre sous presse, vendredi.
La Garde côtière a approuvé un plan de renflouement qui consistait à vider une partie de l'eau de ballast du navire pour l'alléger et de tirer ensuite le navire vers le chenal à l'aide de deux bateaux-remorqueurs privés.
Le navire s'est échoué juste devant la résidence d'un lecteur du Nouvelliste, Adrien Duval, de Deschaillons-sur-Saint-Laurent, qui a vu le bateau se pencher un peu de côté après avoir quitté le chenal pour aboutir au bout de sa propriété qui donne sur le fleuve. La scène est d'ailleurs assez impressionnante vue de sa porte-patio. «Est-ce qu'ils vont perdre leur chargement? Est-ce qu'ils vont chavirer?», se questionnait-il vendredi en attendant les interventions. M. Plamondon assure qu'aucun conteneur n'est tombé à l'eau. M. Duval était occupé à autre chose lorsque le navire s'est échoué, mais il avoue avoir fait le saut lorsqu'il l'a aperçu, quelques minutes plus tard, presque au fond de sa cour.
Construit en 1993, le MSC Monica fait en effet 243,3 mètres de long (près de 800 pieds) et 32,2 mètres de large (près de 12 pieds). Il peut transporter jusqu'à 43 618 tonnes de marchandises. Il était parti du port de Montréal à 6 h 16, vendredi matin.
Michel Plamondon indique que c'est la compagnie propriétaire du navire qui doit s'occuper de le renflouer.
L'opération remise à samedi
Les autorités espéraient y aller d'une tentative pour tirer le navire de sa fâcheuse position vendredi soir, mais ont dû remettre l'opération à samedi matin vers 8 h 30, alors que la marée sera à son plus haut.
«Nous attendons un nouveau plan de renflouement du navire de la part de la compagnie. Il y a des impondérables, comme la marée, les glaces et les courants qui vont influencer si ce sera facile ou pas. Ce qui est prévu, c'est d'utiliser deux remorqueurs», explique M. Plamondon.