L’accident qui s’est produit en septembre 2016 à Sainte-Ursule a causé d’importants dommages. Le chauffeur du camion a été blessé sérieusement.

Un passage à niveau mieux annoncé

SAINTE-URSULE — La signalisation entourant le passage à niveau situé sur la route 348 à Sainte-Ursule sera améliorée en 2018 afin d’éviter que des accidents comme celui survenu en septembre 2016 ne se reproduisent. Il y a 15 mois, un camion-benne est entré en collision avec un train de passagers de VIA Rail.

Ce dernier traversait le passage à niveau lorsqu’il a été heurté de plein fouet par le poids lourd qui transportait du sable. Le conducteur du camion avait alors subi de graves blessures aux jambes tandis que deux des 19 passagers du train de VIA Rail avaient été blessés légèrement. 

L’accident aurait toutefois pu avoir des conséquences bien plus graves. La première voiture du train avait déraillé et les autres voitures et les locomotives avaient  été endommagées sous la force de l’impact. La remorque du camion avait de son côté été détruite en bonne partie après avoir terminé sa course dans des poteaux électriques. Les photos prises à la suite de cet accident démontrent la violence du choc. 

Dans son rapport d’enquête, le Bureau de la sécurité des transports (BST) du Canada conclut que la courbe de la route qui précède le passage à niveau bloque la vue du système d’avertissement. «Il y avait bien un panneau d’avertissement au début de la courbe pour indiquer la présence d’un passage à niveau, mais ce panneau n’était pas muni de feux pour signaler activement l’approche d’un train», affirme le BST. 

«Dans cet événement, tandis que le conducteur du camion semi-remorque négociait la courbe, son attention visuelle était probablement plus portée vers l’extérieur de la courbe que loin en avant. Le conducteur a freiné lorsqu’il a remarqué que le système d’avertissement était actionné, mais la distance ne lui a pas permis d’arrêter son véhicule à temps.»

Afin de rendre plus sécuritaire ce passage à niveau, le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports s’est engagé «à installer en 2018 un signal avancé de passage à niveau muni de feux clignotants à l’approche de ce passage à niveau». Cela permettra aux usagers de la route de savoir plus rapidement, lorsqu’ils s’approchent du passage à niveau, qu’un train traverse la route.  

Le maire de la municipalité de Sainte-Ursule, Réjean Carle, se dit très heureux de la décision du ministère des Transports. «C’est une bonne amélioration pour les automobilistes. Ils pourront voir les clignotants beaucoup plus loin», estime-t-il, en notant que la signalisation à l’approche des passages à niveau est la responsabilité du ministère des Transports. «Nous avons toutefois toujours eu une belle collaboration du ministère.»

Réjean Carle souligne de plus que sa Municipalité a demandé au ministère des Transports de munir la nouvelle signalisation d’un dispositif détectant les autobus scolaires qui doivent obligatoirement s’arrêter aux passages à niveau. La Municipalité espère ainsi que la sécurité des écoliers et des automobilistes soit accrue. 

Le BST rappelle que plusieurs accidents de la route ont eu lieu dans le secteur de ce passage à niveau. Toutefois, l’organisme soutient que Transport Canada sous-estime le risque que ce passage à niveau représente pour les automobilistes, car seuls les accidents impliquant des équipements ferroviaires sont pris en considération lors de l’évaluation des risques et la planification de la signalisation. 

«Ainsi, lorsque les évaluations des risques pour un passage à niveau tiennent compte uniquement des accidents ferroviaires, les vrais risques pour le public se trouvent sous-estimés. Le BST a émis un Avis de sécurité ferroviaire conseillant à Transports Canada de tenir compte des accidents survenus dans les environs de passages à niveau afin d’évaluer leur incidence sur la sécurité. Transports Canada n’a pas indiqué s’il prendrait des mesures par rapport à cet enjeu», indique le BST. 

Lors de l’accident de septembre 2016, les réservoirs de carburant du camion-benne se sont rompus, ce qui a entraîné le déversement de près de 225 litres de carburant. De plus, les locomotives ont perdu, à la suite de l’impact, près de 6800 litres de carburant.