Robert Aubin

Un pas vers la mairie de Trois-Rivières pour Robert Aubin?

OTTAWA - Le député de Trois-Rivières Robert Aubin a quitté la présidence du caucus néo-démocrate québécois qu’il occupait depuis 2012. Cette annonce du NPD survient quelques jours seulement avant que Robert Aubin annonce s’il se présente comme candidat à la mairie de Trois-Rivières.

Le nom de M. Aubin circule depuis la démission d’Yves Lévesque en décembre. Ce dernier a été le maire de la ville fusionnée de Trois-Rivières durant 17 ans. 

Le député néo-démocrate, qui a accordé plusieurs entrevues aux médias locaux depuis, n’a jamais fermé la porte. Il a affirmé à Cogeco jeudi que sa réflexion tirait à sa fin. Rappelons également que l’automne dernier, Robert Aubin affirmait être en réflexion quant à son intention de briguer un troisième mandat comme député de Trois-Rivières. Et ce, avant même la démission d’Yves Lévesque. 

Le parti n’a pas été en mesure de confirmer si M. Aubin avait bel et bien choisi de se lancer dans la course à la mairie de Trois-Rivières. L’attachée de presse de Robert Aubin, Marie-Christine Vézina, affirme que le député ne sera pas disponible pour une entrevue avant mercredi après-midi, car il se trouve en vacances à l’extérieur du pays. Elle indique de plus que Robert Aubin a simplement décidé de ne pas solliciter de nouveau mandat à la tête du caucus québécois du NPD et que la députée de Saint-Hyacinthe-Bagot, Brigitte Sansoucy s’est portée candidate pour le nouveau mandat d’un an. 

Selon le NPD, le député de Trois-Rivières aurait choisi de ne pas se présenter à la présidence du caucus québécois pour se concentrer sur l’offre des néo-démocrates en prévision de la prochaine campagne électorale. 

Sur les 15 députés néo-démocrates du Québec, huit comptent se présenter pour le scrutin d’octobre 2019. Il s’agit d’Alexandre Boulerice, Ruth Ellen Brosseau, Guy Caron, François Choquette, Matthew Dubé, Pierre-Luc Dusseault, Brigitte Sansoucy et Karine Trudel.

Deux, soit Romeo Saganash et Hélène Laverdière, ont indiqué qu’ils ne se présenteraient pas et les cinq autres – Robert Aubin, Pierre Nantel, Marjolaine Boutin-Sweet, Anne Minh-Thu Quach et Christine Moore – seraient toujours en réflexion. Cette dernière est enceinte de son troisième enfant. 

Rappelons que lors du vote sur une motion conservatrice concernant une déclaration d’impôt unique au Québec, Robert Aubin s’est abstenu. Il a assuré être favorable à la déclaration d’impôt unique, mais considérait que la motion conservatrice ne permettait pas de protéger les emplois des 5500 fonctionnaires concernés du Québec, dont plus de 1600 sont à Shawinigan. Le député de Trois-Rivières avait alors indiqué qu’il ne pouvait pas voter avec les libéraux et qu’il ne faisait pas confiance aux conservateurs. 

Candidats en lice et en attente

Les citoyens de Trois-Rivières seront appelés aux urnes le 5 mai prochain pour trouver un successeur à Yves Lévesque. Jusqu’à présent, deux candidats ont officiellement sauté dans la course. Il s’agit de l’ancien conseiller municipal et candidat à la mairie en 2017, Jean-François Aubin, et du directeur général de Culture Mauricie, Éric Lord. 

On s’attend toutefois à ce que le président du FestiVoix et porte-parole du ministère des Transports dans la région, Jean Lamarche, annonce ce mercredi s’il briguera ou non la mairie de Trois-Rivières. Plusieurs indices laissent croire que M. Lamarche tentera en effet d’obtenir la confiance des électeurs. 

De son côté, l’ancien député de Trois-Rivières et ministre libéral Jean-Denis Girard est toujours en réflexion. Actuellement en convalescence à la suite
d’une intervention chirurgicale, il doit prendre une décision prochainement. 

En terminant, la liste des possibles candidats qui ont préféré passer leur tour s’allonge chaque semaine. On retrouve sur cette liste les noms de la conseillère municipale Valérie Renaud-Martin, l’ancienne ministre Julie Boulet, l’ancien conseiller municipal Guy Daigle ainsi que les conseillers municipaux François Bélisle et Pierre-Luc Fortin.