Le VCA Mamilossa de Pêches et Océans Canada a été officiellement inauguré et mis en service à Trois-Rivières, hier.

Un nouvel aéroglisseur pour la Garde côtière

La Garde côtière canadienne a inauguré et mis en service, hier, son nouvel aéroglisseur, le VCA Mamilossa, qui est basé à Trois-Rivières, sous le pont Laviolette.
Ce véhicule amphibie à coussins d'air de 21 millions $ sera principalement utilisé pour le déglaçage des rivières et des endroits difficilement accessibles aux brise-glace conventionnels. Il jouera un rôle essentiel dans la prévention des inondations dans l'est du Canada.
La Garde côtière dispose de deux de ces aéroglisseurs dans l'ouest du Canada et de trois autres au Québec. Toutefois, l'un d'eux, le Wabanaki, est présentement en réserve.
La longue cérémonie de mise en service du Mamilossa s'est tenue en présence de la ministre des Pêches et Océans du Canada, Gail Shea.
Le nom de l'aéroglisseur, Mamilossa, signifie en langue abénakise «Qui marche de la berge jusque sur l'eau.»
Tous les véhicules à coussins d'air de la Garde côtière canadienne ont été baptisés ainsi de noms autochtones propres à la région où ils sont utilisés. C'est le cas du Sipu Muin qui dessert la région du Québec actuellement.
Au cours de l'inauguration du Mamilossa, hier, une cérémonie de purification a été menée par Réjean O'Bomsawin, maître de cérémonie de la communauté abénakise depuis une vingtaine d'années.
La communauté avait procédé à ce même genre de cérémonie lors de la mise en service d'un autre aéroglisseur, le Wabanaki, rappelle Nicole O'Bomsawin, qui assistait hier à l'événement.
L'aéroglisseur a aussi été béni par l'abbé Onil Marchand, prêtre originaire de Champlain et modérateur dans la paroisse de Saint-Maurice né d'un père capitaine de marine.
Le nouvel aéroglisseur sera utilisé à la fois comme baliseur pour le mouillage, l'entretien et l'enlèvement des bouées et pour l'exécution de travaux de construction et d'entretien des aides à la navigation.
Il sera appelé régulièrement lors de missions de recherche et de sauvetage. Il est aussi particulièrement efficace lors d'interventions environnementales.
Il est notamment doté d'une grue amovible pouvant soulever 6600 kg.
L'appareil de 75 tonnes métriques construit en 2009 dans l'Île de Wight, en Angleterre, est long de 28,5 mètres et large de 12 mètres. Selon son commandant, la capitaine Line White, il se caractérise par sa grande rapidité puisqu'il peut atteindre 50 noeuds en vitesse maximale.
«C'est un appareil similaire au Sipu Muin, l'autre aéroglisseur qu'on a, mais il a une capacité de levage supérieure à l'autre et la technologie est plus récente», explique-t-elle.