Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Des travailleurs s’affairent au nouveau poste de la MRC de Mékinac.
Des travailleurs s’affairent au nouveau poste de la MRC de Mékinac.

Un nouveau poste d’Hydro dans la MRC de Mékinac

Marc-André Pelletier
Marc-André Pelletier
Initiative de journalisme local - Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Saint-Tite — Hydro-Québec a inauguré de façon virtuelle son nouveau poste de Mékinac mercredi matin, un investissement de 40 millions $ qui permettra à quelque 9000 citoyens de la MRC d’être desservis en électricité avec la possibilité d’en ajouter encore au besoin.

Ce nouvel équipement, 230-25 kilovolts – il en absorbe 230 provenant des transformateurs et en renvoie l’équivalent de 25 dans les lignes de distribution – possède une durée de vie de 40 ans et vient remplacer une installation du même genre, le poste Bourdais, dont la fin approchait. Ce dernier sera d’ailleurs démantelé au cours des prochaines années.

«Ça va nous amener plus loin pour le réseau d’électricité. Ça aidera notamment au développement résidentiel et commercial. Il y a beaucoup d’avenir pour ce poste», soutient Bernard Thompson, préfet de la MRC de Mékinac.

Des travailleurs s’affairent au nouveau poste de la MRC de Mékinac.

«Les travaux d’envergure réalisés par Hydro-Québec permettent de maintenir la fiabilité de l’alimentation électrique, en plus d’avoir la capacité de répondre à la demande énergétique à venir, ce qui s’avère des plus bénéfiques pour les citoyens desservis par le poste de Mékinac. Je suis également très heureuse des importantes retombées économiques que ce chantier aura engendrées pour la région qui sont estimées à plus de quatre millions de dollars», a souligné pour sa part Sonia LeBel, députée de Champlain.

«L’ajout des nouveaux équipements mieux intégrés au milieu permettra de démanteler le poste Bourdais, ainsi que près de 48 km de lignes sur portiques en bois à compter de 2021, un fois le transfert des charges d’un poste à l’autre terminé», explique Marc Grondine, directeur – Installations de transport – Sud-Ouest à Hydro-Québec.

Le projet était sur les rails depuis 2014.

Le nouveau poste de la MRC de Mékinac.

Un parc en bonus

En plus d’accueillir ce nouveau poste, la mairesse de Saint-Tite Annie Pronovost était tout sourire pour annoncer la rénovation du parc Adrien-Bélisle, une initiative incorporée dans le Programme de mise en valeur intégrée d’Hydro-Quuébec.

«Grâce à la participation financière d’Hydro-Québec, nous pourrons revitaliser le parc Adrien-Bélisle en ajoutant entre autres des jeux d’eau, un module pour enfants, des balançoires pour adultes, du mobilier urbain, etc. La cure de rajeunissement de ce parc, situé tout près d’une résidence pour personnes âgées de la MRC de Mékinac, était attendue par nos citoyens. Nous sommes reconnaissants de cet appui qui viendra améliorer le cadre de vie et la dynamique intergénérationnelle de notre communauté», mentionne Annie Pronovost, mairesse.

Pour ce faire, un montant de 283 000 $ est requis.

Le nouveau poste de la MRC de Mékinac.

«C’est bon pour notre communauté. On voulait que tout le monde puisse avoir un petit quelque chose dans le projet, c’est pourquoi ça s’adresse tant aux jeunes qu’aux personnes âgées. C’est quelque chose qu’on attendait depuis longtemps pour nos familles. C’est un cadeau de Noël pour nous parce que c’est un projet qui, en plus, n’a aucune incidence sur le compte de taxes», explique Mme Pronovost.

Cette dernière espère que l’endroit sera opérationnel pour l’ouverture des camps d’été 2021.

La municipalité bénéficie d’un an pour réaliser les travaux.